Urban Devils 10 ans

 

Créteil-Amiens, le 12 Janvier 2002. C'est ce jour là que tout a commencé. En moyenne une vingtaine de personne, pour beaucoup adolescents, se rejoignaient toutes les deux semaines derrière une bâche peinte à la gouache, afin d'encourager de façon active l'US Créteil. 

A cette époque on ne peut pas vraiment parler d'une réelle activité "ultra", mais plutôt d'une inspiration à travers des animations pyrotechniques, des gestuelles, des petits tifos, mais le groupe ne participait pas pour le moment aux déplacements. 

Après une saison frappée par notre immaturité, c'était à peine 5-6 personnes qui restaient motivées pour faire perdurer l'association. Trop peu pour envisager quelque chose de concret. Nous décidions donc de stopper nos activités et de nous y remettre uniquement dès lors qu'un noyau d'une dizaine de personne serait constitué.

Malgré la mise en sommeil les membres du groupe étaient constamment présent en tribune, durant deux années des milliers de tracts ont été distribué afin de recruter les personnes les plus motivées. 

Pendant ces années nous voyons l'apparition de plusieurs autres groupes comme les Lakers Brigade ou le KopBanlieue. La prise de contact avec le KB est convaincante et ces derniers décident d'intégrer les Urban Devils en tant que section dès la saison suivante. 

En 2005 c'est notre grand retour lors de la 7ème journée face à Brest. Une trentaine de personne se regroupe derrière les bâche UD et celle de la section KB. Puis parfois 70 personnes les journées suivantes.

C’est d’ailleurs lors de ce retour que notre devise est apparue: « A terre mais jamais enterrés ».

Le groupe revendique et assume totalement sa culture francilienne. C'est tout naturellement que naitra le Frodaj Crew, une manière de suivre l'équipe à travers toute la France gratuitement. A l’époque l’essentiel des membres étaient étudiants et donc sans ressources.

Durant la saison 2006-2007 nous sommes contraint de quitter le Virage Nord pour gagner la tribune Honneur. 

C’est aussi a partir de cette période que le groupe assumera désormais pleinement son appartenance à la mouvance « Ultra » du supportérisme.

Sur le terrain c'est plus que difficile avec une descente en national, mais pas seulement, en tribune aussi. Quelque divergences d'opinions se font ressentir entre UD et KB, en 2008 la décision est prise de se séparer. Elle durera 3 ans avant de renouer les deux blocs. Pendant cette période l'état d'esprit UD prend marque au sein de ses membres et peu importe leur nombre. Des contacts avec les Italiens de Pistoia et les grecs de Panionios verront le jour.

L'année 2012 restera la plus importante pour nous. Tout d'abord l'USC retrouve la ligue 2, mais le groupe fête surtout ses 10 ans. Face à Colmar plusieurs animations coloreront notre tribune. Les UD marquent un tournant. Le groupe devient plus organisé, ses membres plus matures et réfléchis.