tour de national

Pour ce vendredi 20 septembre, c'est un court déplacement qui s'offre aux cristoliens qui pourront à cette occasion visiter la ville de Saint-Ouen et son célèbre marché aux puces.

Niché à l'origine sur une colline dominant la Seine, Saint-Ouen, dont les premières traces remontent à la préhistoire, n'est resté qu'un petit village jusqu'au 19ème siècle.

A partir de 1830, la ville s'industrialise et voit sa population passée de 900 habitants en 1800 à plus de 30 000 à la fin du siècle, ce qui va radicalement transformer son image.

Riche de sa culture ouvrière, Saint-Ouen a battu pavillon communiste de 1919 à 2014 et était un des fers de lance de la Ceinture Rouge francilienne (villes d'Ile-de-France historiquement communistes).
Bien que la mairie soit désormais entre les mains de l'UDI, la ville reste étroitement liée à ses racines politiques, ne serait ce que par son club de football.

Les lieux à ne pas manquer:

Le marché aux puces:

70317523 445529709503773 15874091751833600 n

Suite à l'arrêté du Préfet Poubelle en 1870 rendant obligatoire la présence de boite à ordures dans les maisons, les chiffonnier de Paris sont privés de leurs matières premières qu'ils trouvaient dans les caniveaux de la capitale et sont donc contraints de trouver un nouveau terrain de jeux pour leurs activités.

C'est dans la plaine de Malassis, jouxtant les fortifications de Paris, que les chiffonniers vont décidé de s'installer. Véritable zone de non droit à ses débuts, le marché de Saint Ouen va peu à peu se développer et s'organiser jusqu'à devenir celui que l'on connaît aujourd'hui.

Aujourd'hui, le marché, qui s'étend sur plus de 7 hectares et compte pas moins de 2000 commerçants, propose principalement des antiquités mais aussi des vêtements et des articles de vide-grenier. Il s'agit du plus grand marché d'arts et d'antiquités du monde avec plus de 5 millions de visiteurs par an.

Le Stade Bauer:

70936803 656951188161133 1672842328173182976 n

Officiellement appelé Stade de Paris, l'enceinte, qui accueille le Redstar depuis son inauguration en 1909, tire son surnom de la rue qui la longe et qui rend hommage au Docteur Jean-Claude Bauer, résistant communiste, arrêté par la police française et fusillé en 1942.

Depuis son inauguration, le stade n'a connu que très peu de renovations, donnant à l'enceinte une âme populaire qui rend fiers les supporters audoniens.
Autre originalité, la "quatrième tribune" qui n'est autre qu'un bâtiment d'habitation pyramidale duquel ses occupants peuvent assister aux rencontres.

Revers de la médaille, le stade n'est pas homologué pour la Ligue 2, ce qui contraint le Redstar à s'exporter à Beauvais à chaque fois que le club évolue au niveau professionnel.

Toutefois après de nombreuses années de débats et de projets avortés, il vien d'être acté que le stade allait être détruit pour faire place à une enceinte flambant neuve de 11 000 places.

La livraison étant prévue en 2023, il est probable que ce soit le dernier déplacement des cristoliens dans ce stade emblématique tel qu'on le connaît actuellement.