Alors qu'on pouvait croire à un cessez-le-feu entre la direction et les groupes de supporters, il n'en est rien semble-t-il...

A l'approche du derby de ce soir, des tracts demandant la démission du directeur général Rui Pataca sont apparus cette nuit à Duvauchelle, avec des messages comme "Stop à l'ultraphobie", "Rendez-nous l'USC" ou encore "Pataca dehors".

patacadehors2

 

Il y a fort à parier que la direction répondra comme à son habitude par une interdiction de stade (ou de banderoles), qui, comme on le sait, n'est pourtant pas légalement en son pouvoir.

Des stadiers équipés de caméras individuelles

Alors que depuis le 1er janvier, le gouvernement avait autorisé l'expérimentation des caméras individuelles de type "Go Pro" sur les agents de sécurité privée, la direction du club n'aura pas attendu longtemps pour en profiter. 

D'après nos informations, celle-ci aurait demandé aux stadiers de Béziers de s'en équiper pour le match face aux Béliers, et il y a fort à parier que ceux de Duvauchelle le soient aussi ce soir. 

stadier1

Alors que ces caméras ont, selon le gouvernement, un but dissuasif, les récentes déclarations de M. Pataca tendent à penser qu'elles sont plutôt là comme un moyen de pouvoir identifier certains supporters afin de porter plainte contre eux. Cela irait complètement à l'encontre de la loi, car ces caméras individuelles ne doivent pas enregistrer en permanence, et les stadiers doivent en informer les supporters lorsqu'elles enregistrent. 

Pour rappel, la CNIL avait émis un avis défavorable sur cette vidéosurveillance il y a quelques semaines, y voyant un recul des libertés individuelles. L'ANS, quant à elle, s'est fermement opposée à la vidéosurveillance dans les stades. 

Les UD02 boycottent

Alors que le club avait autorisé l'entrée des supporters lors du dernier match à domicile, l'un des deux groupes de supporters, les Urban Devils 2002, avait décidé de boycotter le match en signe de protestation suite aux différents événements de cet hiver.