Ils étaient nombreux ce vendredi soir à n'avoir pas pu entrer à Duvauchelle. Et peu ont eu la chance d'accéder aux tribunes du stade : en effet, seuls 300 élus ont réussi à obtenir un billet pour le match contre le Puy ce soir. 

Un contrôle strict à l'entrée

La direction du club semble ne rien vouloir lâcher aux membres des groupes de supporters. Au contraire. Ce soir, certains d'entre eux étaient venus, sans banderole cette fois, et se sont quand même vu interdire l'entrée du stade. Des supporters ont en effet affirmé sur les réseaux sociaux avoir été victimes de contrôle au faciès à l'entrée de l'enceinte. D'après ces témoignages, les mesures totalement absurdes et de plus en plus liberticides continuent d'être appliquées de la manière la plus illégale par les dirigeants lusitaniens.

Une affluence historiquement basse

Même à Créteil, qui bataille régulièrement pour attirer du monde au stade, il faut remonter à plus de deux ans pour trouver une affluence équivalente, et à plus de 8 années pour trouver pire. 

Le record, est attribué au triste Créteil Pacy-Ménilles (1-1) du 4 mars 2009 qui a vu les Béliers jouer devant seulement 180 âmes. En comptant bien évidemment les invités qui ne viennent pas comme il est de (mauvaise) coutume en France. 

Depuis la remontée en 2013, c'est la pire affluence enregistrée à Duvauchelle, à égalité avec le Créteil - Les Herbiers de septembre 2017.