Nouvel épisode dans le conflit entre les supporters de l'US Créteil et la direction du club. Suite à la plainte du club, les Ultras appellent au boycott.

Dans un communiqué commun, Urban Devils et Kop Banlieue prennent acte de leur "interdiction à domicile jusque 2020" et expliquent les raisons de leur mécontentement.

Cette nouvelle crise commence le 8 novembre dernier, match choisi par le Kop Banlieue pour célébrer ses 15 ans, quand Rui Pataca interdit aux joueurs d'"aller saluer la poignée de fans qui animent la Tribune Honneur". Lors de cet anniversaire, le KB avait allumé quelques fumigènes. Rappelons qu'aucun n'avait été utilisé de toute l'année 2019 et que leur usage par les supporters cristoliens est donc exceptionnel.

Suite à cet événement, les dirigeants avaient organisé une réunion avec les supporters lors de laquelle il leur fut signifié leur interdiction d'acceder au stade jusqu'en 2020. L'"appui du Capitaine Jason Buaillon" envers les fans obligea le club à faire mine d'accepter. Pour finalement changer de stratégie et arriver, in fine, au même résultat en interdisant les bâches.

Le match suivant, face au Gazelec, ils apprennent à leur arrivée au stade que leur présence n'est que "tolérée" et que leur matériel reste banni. "Comment animer une tribune sans bâche, tambours ou autres drapeau ?" demandent-ils.

Alors que Pataca parlait de vengeance des Ultras à Gonfreville, occultant (volontairement ?) leur présence sur les routes de France chaque weekend, de Pau à Sarre-Union, ceux-ci expliquent le craquage de fumigènes "en réaction au refus de la direction de leur permettre d'encourager les joueurs dans leur propre stade".

Pour terminer ce communiqué, les Ultras regrettent "le mépris des tribunes populaires et des associations de supporters" et appellent "au boycott de la Tribune Honneur face à Concarneau le 13 décembre".

Le communiqué complet

received 2452904835007184