Supporters

US Créteil 1936 : Bonjour Hugo, peux-tu te présenter ?
Hugo : J'ai 23 ans et je suis ingénieur dans le bâtiment. Je suis un supporter de Créteil depuis tout petit et ça fait une dizaine d'années que je collectionne des maillots, en particulier ceux de Créteil.

USC1936 : Qu'est-ce qui t'a amené à supporter l'USC ?
H : A l'époque j'habitais Villiers-sur-Marne et je faisais partie du CCIS [Centre Communal d'Initiation au Sport NDLR] en foot loisir et, chaque année, le club avait des invitations pour aller voir des matchs de Créteil avant même que M. Lopes ne devienne président. Et de temps en temps, mon père nous emmenait, moi et mon frère, à Duvauchelle. C'était en 2001 ou 2002 et je devais avoir 3 ou 4 ans. Ça m'a plu et comme c'était le club d'à côté de chez moi, j'ai commencé à le soutenir. Ensuite, j'ai retrouvé Créteil dans mes premiers jeux vidéos, sur GameBoy et sur FIFA, je jouais avec l'USC. Plus tard vers 2010, quand Créteil jouait la montée en Ligue 2 avec Duhamel et Trivino, j'ai essayé d'aller un peu plus au stade, et j'ai pu voir le derby contre le Paris FC à la 37ème journée, qu'on a gagné 1-0 grâce à Duhamel. C'est ce jour là que j'ai acheté mon premier maillot. Un maillot extérieur tout simple, non floqué, mais c'est mon premier maillot.

147097199 249868569963018 7458813231781123284 n

USC1936 : Comment t'es venue cette envie de collectionner des maillots ?
H : Avant de collectionner des maillots de Créteil, je collectionnais déjà des maillots de foot en général et je trouvais ça intéressant d'en garder quelques uns. Je faisais des brocantes, et tu ne peux pas forcément choisir les maillots des clubs que tu aimes bien... Et j'ai commencé par des maillots de grands clubs ou de sélections nationales. Un maillot, c'est quelque chose de très beau, qui marque une époque. C'est un souvenir. Le premier que je voulais absolument, c'était celui de la France à la Coupe du Monde 2006 après avoir battu de si grandes équipes pour aller en finale. Et je voulais quelque chose de physique qui me rappelle ce souvenir, chez moi.

Et j'ai commencé à faire pareil avec Créteil. La première année, c'était des maillots Nike. Je trouvais ces maillots très beaux, sobres, avec quelques sponsors, mais ce n'étaient pas non plus des maillots de Chambly où il n'y a que ça (sic)... Et quand c'est un maillot porté, c'est encore mieux car ça te rappelle un joueur en particulier. J'ai des maillots d'Amirèche, Mahon, di Bartolomeo, Kerboriou, Trivino, C. N'Doye,... Ce sont des joueurs qui ont marqué le club et avoir leurs maillots c'est une fierté !

146069999 256389862522366 2988770442486583257 n

USC1936 : Comment fais-tu pour avoir des maillots portés par les joueurs ?
H : Comme je ne vais pas à tous les matchs, et que je n'ai pas de contact au club, le plus souvent je les achète à d'autres collectionneurs sur eBay, Le Bon Coin, Vinted etc... Et à Créteil c'est assez simple : des maillots floqués, il n'y en a pas en boutique. Donc s'il porte un nom, c'est qu'il a de grandes chances d'avoir été porté ou au moins préparé. Et dans le doute, tu connais le joueur et tu peux voir à la taille si ça lui correspond. Enfin, s'il y a le marquage Ligue 2 / National, ça devient une quasi certitude car j'en ai très rarement vu en boutique, même si ça peut arriver, quand le club fasse du déstockage. J'ai trouvé comme ça des maillots de la réserve en National 3 que le club revendait, ce qui est très rare ! S'ils pouvaient faire ça un peu plus souvent, je serais preneur...

USC1936 : Quels sont les maillots dont tu es le plus fier ?
H : Il y en a deux car ce sont des joueurs qui ont vraiment percé au haut niveau. Tout d'abord Cheikh Ndoye qui a commencé à Créteil et qui est ensuite parti en Ligue 1 à Angers et en Angleterre. Il a même participé à la Coupe du Monde, et il n'y a pas beaucoup de joueurs passés par l'USC qui l'ont jouée. Et l'autre, c'est Stéphane Sessegnon. Il avait été recruté par Créteil après être passé par des académies en Afrique. Il a explosé ensuite au PSG et est parti lui aussi en Angleterre. Il a participé à la meilleure saison de l'histoire du club et c'est en partie grâce à lui. En plus ce maillot est très beau car les bandes rouges et vertes du Portugal sont un peu plus discrètes.

Après, j'ai aussi le maillot de la saison 2015/2016 de Yann Kerboriou. A l'époque c'était mon joueur préféré. Il a toujours été au dessus à chaque fois qu'on le mettait en concurrence. Il avait résisté à Ferrand, Mervile, Issa Ndoye... A la fin malheureusement il prenait but sur but. Les fins de carrière tristes ça arrive à beaucoup de joueurs, c'est presque normal. Mais en Ligue 2, c'était vraiment un gardien solide. 

146826094 842050190076369 64771218044748609 n

USC1936 : Que penses tu des maillots de Créteil de ces dernières années ?
H : En terme de couleurs, avoir privilégié le bleu et le jaune, qui sont les couleurs historiques de la ville, c'est une excellente chose. C'est très bien aussi d'avoir enlevé les bandes vertes et rouges chères au président qui avait voulu faire comme à Saint-Maur. Mais ce que j'aurais bien aimé, c'est qu'ils gardent « Labore Fideque » dans le cou. C'est la devise de Créteil [Par le Travail et par la Foi NDLR] et c'est un peu dommage l'avoir enlevée pour mettre « Vivre ensemble notre passion ». C'est une belle phrase, mais ce n'est pas notre devise, et le maillot est censé représenter la ville. Quand on voit le maillot de l'Ajax avec leurs bandes, c'est un maillot qui n'a jamais changé ! Après il y a beaucoup de pubs. C'est malheureux, mais en même temps c'est nécessaire pour la vie du club. Il ne faut juste pas qu'il y en ait trop.

N'hésitez pas à suivre Hugo sur sa page Instagram

Dans un communiqué, les groupes de supporters ultras de National 1 demandent à rencontrer la FFF au sujet de la programmation des matchs. 

Nouvelle saison... mais même combat pour les groupes ultras !

Le championnat n'a pas encore démarré que les ultras des clubs de troisième division sont d'ores et déjà mobilisés contre la programmation des matchs le vendredi soir. Dans un communiqué co-signé par la plupart des plus grands groupes du championnat (dont les UD02 et les KB04), les ultras se sont dit ouverts au dialogue avec les instances et les diffuseurs. Ils souhaitent que le championnat de National 1 suive la même évolution que celui de Ligue 2, dont les rencontres se dérouleront enfin le samedi en majorité après plusieurs années de lutte de la part des groupes.

Rappelons que les groupes ultras prônent depuis des années un football populaire, et estiment que programmer les rencontres en semaine va à l'encontre de cet objectif. En particulier, cela rend plus difficile les déplacements à l'extérieur.

Vous trouverez ci-dessous le communiqué officiel.

110286165 584816815548295 5337286493274567272 n 1

Alors qu'on pouvait croire à un cessez-le-feu entre la direction et les groupes de supporters, il n'en est rien semble-t-il...

A l'approche du derby de ce soir, des tracts demandant la démission du directeur général Rui Pataca sont apparus cette nuit à Duvauchelle, avec des messages comme "Stop à l'ultraphobie", "Rendez-nous l'USC" ou encore "Pataca dehors".

patacadehors2

 

Il y a fort à parier que la direction répondra comme à son habitude par une interdiction de stade (ou de banderoles), qui, comme on le sait, n'est pourtant pas légalement en son pouvoir.

Des stadiers équipés de caméras individuelles

Alors que depuis le 1er janvier, le gouvernement avait autorisé l'expérimentation des caméras individuelles de type "Go Pro" sur les agents de sécurité privée, la direction du club n'aura pas attendu longtemps pour en profiter. 

D'après nos informations, celle-ci aurait demandé aux stadiers de Béziers de s'en équiper pour le match face aux Béliers, et il y a fort à parier que ceux de Duvauchelle le soient aussi ce soir. 

stadier1

Alors que ces caméras ont, selon le gouvernement, un but dissuasif, les récentes déclarations de M. Pataca tendent à penser qu'elles sont plutôt là comme un moyen de pouvoir identifier certains supporters afin de porter plainte contre eux. Cela irait complètement à l'encontre de la loi, car ces caméras individuelles ne doivent pas enregistrer en permanence, et les stadiers doivent en informer les supporters lorsqu'elles enregistrent. 

Pour rappel, la CNIL avait émis un avis défavorable sur cette vidéosurveillance il y a quelques semaines, y voyant un recul des libertés individuelles. L'ANS, quant à elle, s'est fermement opposée à la vidéosurveillance dans les stades. 

Les UD02 boycottent

Alors que le club avait autorisé l'entrée des supporters lors du dernier match à domicile, l'un des deux groupes de supporters, les Urban Devils 2002, avait décidé de boycotter le match en signe de protestation suite aux différents événements de cet hiver.

USC1936 s'est procuré en exclusivité le communiqué public du groupe de supporters Ultra des Urban Devils 2002. Celui-ci reproche à Rui Pataca sa fermeté, sa "mauvaise foi", mais appelle aussi au retour du dialogue dans l’intérêt supérieur du club.

Communiqué du groupe de supporters Ultra des Urban Devils 2002

84995850 547260972800009 8595285004559319040 n

Ils étaient nombreux ce vendredi soir à n'avoir pas pu entrer à Duvauchelle. Et peu ont eu la chance d'accéder aux tribunes du stade : en effet, seuls 300 élus ont réussi à obtenir un billet pour le match contre le Puy ce soir. 

Un contrôle strict à l'entrée

La direction du club semble ne rien vouloir lâcher aux membres des groupes de supporters. Au contraire. Ce soir, certains d'entre eux étaient venus, sans banderole cette fois, et se sont quand même vu interdire l'entrée du stade. Des supporters ont en effet affirmé sur les réseaux sociaux avoir été victimes de contrôle au faciès à l'entrée de l'enceinte. D'après ces témoignages, les mesures totalement absurdes et de plus en plus liberticides continuent d'être appliquées de la manière la plus illégale par les dirigeants lusitaniens.

Une affluence historiquement basse

Même à Créteil, qui bataille régulièrement pour attirer du monde au stade, il faut remonter à plus de deux ans pour trouver une affluence équivalente, et à plus de 8 années pour trouver pire. 

Le record, est attribué au triste Créteil Pacy-Ménilles (1-1) du 4 mars 2009 qui a vu les Béliers jouer devant seulement 180 âmes. En comptant bien évidemment les invités qui ne viennent pas comme il est de (mauvaise) coutume en France. 

Depuis la remontée en 2013, c'est la pire affluence enregistrée à Duvauchelle, à égalité avec le Créteil - Les Herbiers de septembre 2017.