Nouvelle performance inquiétante pour les Béliers, en déplacement du côté d'Avranches. Contrairement au dernier match, la logique a été respectée, et l'USAMSM remporte les trois points au terme d'un match soporifique.

On était en droit d'attendre une belle réaction après une prestation limitée vendredi dernier, contre l'US Orléans, qui s'était pourtant terminée sur un score flatteur envers les Cristoliens. « Le pire match depuis que je suis arrivé » disait Carlos Secretario après la rencontre en conférence de presse. Tout le monde espérait voir les Jaune & Bleu proposer autre chose, un jeu offensif intéressant et une maîtrise du jeu et du ballon. Hier soir, rien de tout cela n'a sauté aux yeux. Une défaite qui fait tâche...

1ère MT : 5 minutes de bon, 40 de mauvais

Bonne ambiance dans le modeste stade René-Fenouillère, où la vingtaine de supporters cristoliens ont donné de la voix pendant toute la rencontre. Floris Aubin donne le coup d'envoi de ce match. La première impression semble meilleure que celle d'Orléans : les Franciliens sont bien en place, font un bon pressing, tiennent bien le ballon... Malheureusement, les Béliers sont retombés dans leur travers, avec un secteur offensif qui peine vraiment à trouver un semblant de situation intéressante, et une construction du jeu bancale. Les Avranchinais ne se font pas attendre, et sont souvent présents dans la moitié de terrain cristolienne. Les assauts viennent surtout du côté gauche, celui de Daniel Martins. Première alerte pour Créteil, sur un centre de Marvyn Belliard qui trouve Charles Boateng, sans inquiéter Véron (32').

Une action sans doute prémonitoire pour la suite. En effet, après une perte de balle de Martins, les Bleus et Blancs partent en contre-attaque, et Belliard, libre sur le côté gauche, trouve Essendé, qui place une tête croisée qui trompe le portier cristolien (1-0, 38'). Sûrement une mésentente en défense, car Buaillon et Soaré ont laissé filer Essendé, qui n'a pas eu de mal pour bien ajuster son tir.

Les 22 acteurs retournent aux vestiaires, en espérant du mieux du côté de Créteil.

MjAyMDA5MDE5N2E3Y2MzNmIxYWQ2OGQ1NzFiZjZiM2I2MjBjZGU

2ème MT : Un maigre sursaut cristolien... finalement puni !

De retour sur la pelouse de René-Fenouillère, les Béliers continuent d'afficher un jeu très pauvre. Pourtant, ils sont menés au score ! On évoquera rapidement cette reprise de volée manquée de Christopher Baptista, qui rebondit sur Sangaré, et qui aurait pu faire mouche si Brice Cognard n'avait pas été vigilant sur sa ligne (60'). Mais comme souvent, les Cristoliens haussent leur niveau de jeu aux alentours de la 70ème minute. La différence est légère, mais elle est là. Les joueurs de Coach Secretario maîtrisent un peu mieux le ballon, mais ne trouvent pas la faille. Sangaré tente donc sa chance de loin, mais Cognard est sur la trajectoire (75'). Mais c'est à la 85ème minute que l'USC se procure sa meilleure occasion, qui aurait dû être convertie en but : Ibrahim Sangaré est servi dans la surface, et son centre à ras de terre atteint Mokdad, seul devant les cages. Malheureusement, sa tentative est trop molle, et le gardien avranchinais s'empare du ballon. Encore des points laissés en route...

Pour ne rien arranger, sur l'action qui suit, Mady Soaré accroche Essendé dans la surface. Pénalty logique pour Avranches, transformé sans problème par le double buteur (2-0, 86'). Ensuite, nouvelle situation avranchinaise, où Essendé (décidément...) est servi en profondeur, et devance la charnière Soaré / Soares. C'est alors que Juary fait tomber l'attaquant, causant au passage l'anéantissement d'une occasion de but. Carton rouge logique pour le défenseur (88')..

La fin du match intervient rapidement après. Et on peut se dire qu'il y a du boulot, beaucoup de boulot à faire...

Se ressaisir contre le Stade Briochin !

C'était un match sans, tout simplement, comme l'année dernière. Les conséquences de cette défaite sont grosses, outre le zéro pointé au classement, puisque Juary Soares ne sera de l'aventure pour la rencontre de vendredi. On espère vraiment une belle réaction à Duvauchelle, devant un public qui n'espère que ça : voir une équipe capable de se montrer dangereuse !

La feuille de match :

US AVRANCHES – US CRETEIL : 2-0 (1-0).

900 spectateurs environ. Arbitre : M. Aubin.

BUTS. Essende (38’, 86’).

AVERTISSEMENTS. Avranches : Zemzemi (57’). Créteil : Soare (86’).

EXPULSION. Créteil : Soares (88’).

AVRANCHES. Cognard – Launay, Diarra, Voyer, Baret – Boateng (cap.), Magnon, Zemzemi – Essende (Kouakou, 90e), Anziani (Jean-Baptiste, 83e), Belliard (Experience, 80e). Entraîneur : Frédéric Reculeau.

CRETEIL : Veron – Martins, Soaré, Soares, Buaillon (cap.) – Baptista, Mokdad, Baal (Farade, 71e), Pereira (Llambrich, 79e) – Sangaré, Sawadogo (Chergui, 83e). Remplaçants : Farade, Llambrich, Cagnon, Chergui, Pelletier. Entraîneur : Carlos Secretário.

Le résumé du match par FFF TV :

<iframe src='//players.brightcove.net/5980109321001/7mH0WeD3o_default/index.html?videoId=6186756947001' allowfullscreen frameborder=0></iframe>

Au classement :

Sur le bilan comptable, ce revers fait descendre Créteil au huitième rang. Rien d'alarmant, nous ne sommes qu'à la troisième journée, surtout qu'on ne cessera jamais de le dire : 5 mois d'arrêt, c'est long. Mais il est dommage de perdre des points en route, quand on sait que les Béliers visent la Ligue 2. Car qu'on se le dise, Avranches n'était pas à un niveau flamboyant hier soir...

Journée 3

Allez les Béliers, on oublie rapidement cette mésaventure en territoire normand, et on rapporte les trois points à la maison contre Saint-Brieuc !

Crédit photo : Ouest-France