Dans un match qui opposait deux équipes qui ambitionnent la remontée en Ligue 2, c'est l'US Créteil qui est sortie vainqueur du combat, au terme d'une rencontre où les Orléanais semblaient mieux en place.

C'était probablement l'une des plus belles affiches à Duvauchelle depuis un bon petit moment. L'USC sortait d'un terne match nul contre le FC Bastia-Borgo, tandis que l'US Orléans s'était inclinée en ouverture de championnat 1 à 0 contre le Stade Lavallois, à la Source. L'objectif était donc, comme nous l'avions dit dans notre avant-match, de « lancer la machine ». Heureusement pour les Franciliens, les Béliers ont disposé , dans la douleur, des Guêpes sur la plus petite des marges. 

1ère MT : Domination assez nette des Orléanais

C'est Robin Chapapria qui donne le coup d'envoi à Duvauchelle. Dès le début du match, l'US Orléans prend le contrôle du jeu et va d'ailleurs se procurer une grosse occasion dès la 9ème minute : Stéphane Lambese centre pour Issa Soumaré, qui place sa tête sur la barre du but de Véron ! Ce n'est malheureusement que la première situation chaude dans la surface cristolienne. 5 minutes plus tard, c'est encore ce même Soumaré qui tente sa chance de la tête, sans inquiéter le portier val-de-marnais. Une petite lueur d'espoir intervient à la 16ème minute, lorsque Buaillon, sur un coup franc excentré, place le ballon sur le crâne de Fabio Pereira, et c'est grâce à un bel arrêt de Franck L'Hostis que le tableau d'affichage reste bloqué à 0-0.

Mais les Guêpes repartent pour un long relais d'une vingtaine de minutes dans lequel ils seront les maîtres du jeu. C'est Gaëtan Perrin qui se montre d'abord menaçant, avec une frappe à ras de terre des 20 mètres (18') et un tir d'un angle improbable qui a failli tromper Stéphane Véron (26'). Les Béliers plient, mais ne rompent pas.

CréteilOrléans

Le fait du match : les Loirétains réduits à 10

Alors que l'US Orléans tenait sa domination, Hicham Benkaid fait preuve d'un geste très imprudent envers Fabio Pereira, et son pied semble atteindre le visage du milieu portuguais. M. Chapapria ne se fait attendre, et décide d'expluser l'attaquant orléanais (28') ! Une sanction qui a fait bondir le banc du club professionnel, Claude Robin inclus. De l'aveu du coach des Guêpes en conférence de presse, ce carton rouge est « pathétique »... Les Jaune & Bleu vont donc évoluer en supériorité numérique pendant une heure de jeu !


Mais contre toute attente, c'est bien Orléans qui garde la possesion du ballon, à 10 contre 11. Les coups de pied arrêtés à répétition devant la surface de Véron ne sont pas fructueux, grâce à la vigilance de notre divin chauve ! L'ultime alerte de cette première période est à mettre au profit d'Ibrahim Sangaré qui, après un cafouillage, n'arrive pas à trouver le cadre à cinq mètres des cages de L'Hostis. La meilleure occasion pour les Béliers dans cette partie.

2ème MT : Libérés, délivrés !

Au retour des vestiaires, Loic Baal cède sa place à Kévin Farade. Vous l'avez donc compris : Carlos Secretario change de dispositif tactique, et opte pour 4-4-2 avec Sangaré et Farade en pointe.

Peu d'actions animent cette période, si ce n'est une tête de Mokdad qui n'inquiète que trop peu le portier loirétain (68'). Finalement, c'est sur coup de pied arrêté que Créteil va inscrire son premier but de la saison : Daniel Martins, le nouveau latéral gauche, tire le corner et dépose le ballon pour son compatriote Pereira, qui s'est retrouvé seul dans la surface et qui n'a plus qu'à pousser le cuir dans les cages (1-0, 75') ! Un but qui n'arrive pas contre le cours du jeu, puisque les Cristoliens avaient plus ou moins repris le pas dans ce match.

Orléans va alors essayer de pousser pour essayer d'aller chercher le point du match nul qu'ils auraient mérité, mais rien n'y fait : la charnière Soaré - Soares montre une nouvelle fois sa solidité. Dans les toutes dernières secondes de la rencontre, El Khoumisti est à la retombée d'un centre dans la surface, et s'apprête à tirer, mais c'est sans compter l'intervention salvatrice de Jason Buaillon qui dégage la balle, et qui permet à Créteil, par la même occasion, de verrouiller son premier succès de la saison !

CréteilOrléans

Prestation mitigée, mais l'essentiel est acquis

La supériorité numérique de l'USC pendant plus d'une heure n'a pas sauté aux yeux des spectateurs. Créteil ne s'est pas montré dans le jeu offensif, et a peiné dans la construction au milieu, amenant à des possessions stériles dans leur moitié de terrain. En revanche, l'arrière-garde cristolienne a fermé la boutique, et comme face à Bastia-Borgo, Stéphane Véron est rentré chez lui en validant un nouveau clean-sheet. La performance n'a pas été flamboyante, mais les trois points sont dans la poche des Cristoliens. Quoi qu'il en soit, il faudra faire beaucoup mieux contre Avranches, dès le mardi 1er septembre.

L'analyse tactique

Orléans jouait en 3-5-2 avec un meneur de jeu et deux attaquants. Après le rouge, ils ont basculé en 3-4-2, supprimant le 10. Ils voulaient adopter un style direct en trouvant les attaquants en pivots. 

Après la pause, Secretario a décidé de passer en 4-2-4 avec deux millieux, deux ailiers et deux attaquants. L'avantage de ce choix tactique était de bloquer leurs 3 défenseurs centraux ainsi que leurs arrières latéraux pistons. Si toute la défense d'Orléans était muselée, cela fragilisait beaucoup le milieu de Créteil qui se retrouvait à deux contre deux. Avec Baptista et Pereira contre deux milieux adverses, et Soare et Juary contre les attaquants, cela faisait même du 4 contre 4 dans une zone critique du terrain où il était alors impossible d'être en supériorité numérique pour créer du jeu. 

TactiqueOrléans

Créteil n'arrivait donc pas à construire en partant de derrière et était immédiatement pressé par Orléans. Et comme les milieux de terrains orléanais étaient plus athlétiques que les Béliers, ils arrivaient à gagner la bataille du milieu de terrain et les deuxièmes ballons trouvaient toujours les attaquants orléanais.

La seule fois où les Béliers ont réussis à repartir de derrière correctement comme ils aiment le faire, c'est quand Mokdad sortait de son couloir pour revenir dans l'axe. Ils se retrouvaient alors à trois contre deux, et trouvaient une solution.

Une autre solution aurait été de profiter des couloirs où Créteil était en supériorité numérique, à deux contre un de chaque côté. Les seuls joueurs libres du marquage étaient les arrières latéraux, mais Buaillon est beaucoup moins offensif que Pardal dont le profil aurait peut-être été plus intéressant dans cette situation, et Martins n'a pas osé prendre suffisament de risques pour son premier match. Ainsi, leur apport offensif a cruellement manqué aux hommes de Secretario. 

La feuille de match

US CRETEIL - US ORLEANS : 1-0 (0-0).

But : Pereira (75e).

Expulsion. Orléans : Benkaid (28e).

Créteil : Véron - Martins, Soaré, Soares, Buaillon - Baal (Farade, 46e), Pereira, Baptista (Llambrich, 77e) - Chergui (Sawadogo, 54e), Sangaré, Mokdad. Entraîneur : Carlos Secretario.

Orléans : L'Hostos - Saint-Auf, Seba, Lybohy - Talal, Keita, Goujon, Lambese (Teixeira, 85e) - Perrin (El Khoumisti, 61e), Benkaid (expulsé à la 28e), Soumaré (Antoine, 72e). Entraîneur : Claude Robin

Créteil en embuscade

En attendant lundi et le derby de Corse qui opposera le FC Bastia-Borgo au SC Bastia, Créteil pointe au 4ème rang, avec 4 points, et derrière Concarneau, Boulogne et le Stade Briochin qui ont le même nombre de points. En bas, c'est Orléans qui devient lanterne rouge, seule équipe avec un zéro pointé. Avranches, prochain adversaire des Béliers en National, se retrouve 5ème après leur succès 3-1 sur la pelouse de Laval.

Journée 2

Deux matchs la semaine prochaine

Au programme de ce début du mois de septembre, deux rencontres de National. Ça commence dès mardi et le déplacement à Avranches, et nouvelle réception vendredi à Duvauchelle et un match contre le Stade Briochin. On espère voir les Béliers capitaliser sur ce succès. En attendant, prenez soin de vous, et on se retrouve dès demain pour les notes des joueurs cristoliens !

© Crédit photo : Radio France ; Le Parisien