En fin de contrat avec l'US Créteil et récemment transféré à Villefranche, Axel Dauchy revient pour USC1936 sur ses trois années à Créteil, les raisons qui l'ont fait quitter l'Ile-de-France, sur le coach Secretario, les supporters...

USC1936 : Bonjour Axel. Comment vas-tu ?

Je vais bien, et ma famille aussi. Dans cette période difficile, c’est le principal. Mais le football me manque... On essaye de courir, de s’entretenir, mais ça n’a rien à voir avec la réalité des entraînements et du terrain, le fait de voir les coéquipiers… Tout ça me manque pas mal.

Au niveau personnel, que penses-tu de ta saison ?

Je n’ai aucun regret par rapport à cette année. J’en suis très satisfait et je ne m’attendais pas à réaliser une aussi belle saison sur le plan personnel. Je suis aussi très content du chemin qu’a pris l’équipe cette saison. Pour un promu, on a fait de très belles choses ! Tout s’est bien passé personnellement et collectivement.

Pourquoi avoir décidé de quitter Créteil pour rejoindre Villefranche ?

L’US Créteil a essayé de me faire prolonger. Nous avons discuté et c’était ma priorité de rester. Mais cela s’est beaucoup mieux passé au niveau du feeling avec Villefranche. Je fonctionne comme ça personnellement, et dès le début, Villefranche m’a porté beaucoup d’intérêt. le discours du coach m’a plu, etc… Alors que du côté de Créteil, il y avait des hésitations, et je ne ressentais pas qu’ils tenaient vraiment à me garder.

Que vas-tu retenir de ton passage à Créteil ?

Clairement la montée en National ! Même si je n’ai pas participé à tous les matchs, j’y ai beaucoup participé et c’était magnifique. C’est toujours quelque chose de spécial à vivre.  En fait, je ne retiens que du positif. Il y a la montée, mais aussi cette année qui est ma première saison en National et qui a été superbe pour le club, les coéquipiers aussi, etc… Tout ce qui s'est passé ici à Créteil a été positif, en fait...

Y a t-il des personnes au club qui t'ont parcitulièrement marqué ?

Le coach. Je lui dois tout. On dit toujours qu’on retient le premier coach qui vous a fait confiance et qui vous lance dans le grand bain, et je n’ai pas peur de dire que je me souviendrai de lui toute ma vie. Il m’a appris énormément et pendant ces deux ans il m’a fait beaucoup progresser.

C’est quelqu’un de très humble. Il ne parle jamais de lui peut-être par peur de paraître arrogant. Il parle de nous, il est concentré sur nous, … Alors qu’avec le niveau qu’il a connu, il pourrait parler de lui, mais non. Il arrive à nous faire passer son vécu et son savoir sans ça. On sait qu’il est là pour le groupe et qu’il ne s’occupe que de nous.  

"L'absence des supporters nous a desservi..." AD

Comment as-tu vécu, pendant le conflit de cet hiver, de devoir jouer à domicile sans les supporters ?

Que ce soit moi ou les autres joueurs, on a subi ce conflit. On aime le club, on aime les supporters et on n’aime pas être entre les deux, surtout que ça avait un impact sur nous. On en parlait dans le vestiaire : les supporters sont un élément clé pour nous. Ils nous permettent de nous surpasser et d’avoir de meilleurs résultats à domicile. Ils sont une aide importante et le fait qu’ils ne soient pas là nous a desservi, et cela nous gênait. C’est vraiment dommage ce qu’il s’est passé.

Souhaites-tu passer un dernier message aux supporters ou à tes (ex-)coéquipiers ?

J’aimerai dire aux supporters de ne jamais lâcher, même s’il y a des conflits. Ils ont un rôle primordial et ça serait vraiment dommage pour les joueurs et le club. Ils sont vraiment très présents et on peut toujours compter sur eux ; même en déplacement ils étaient toujours là. Qu’ils restent comme ils sont, ils m’ont vraiment marqué.

Pour mes coéquipiers, mais aussi le staff et tous les membres du club, je les apprécie et ça s’est toujours bien passé. Je leur souhaite tout le bonheur du monde car ce sont tous des gens en or. Je leur souhaite aussi d’atteindre leurs objectifs et de monter en Ligue 2 le plus rapidement possible.

On a l’habitude de dire « Bélier un jour, Bélier pour toujours». C’est ton cas ?

Je vais continuer à suivre l’équipe parce que j’y ai de très bons amis, et même parmi le staff. Alors oui sans hésiter, « Bélier pour toujours » ! Et pourquoi pas revenir un jour, ça serait un réel plaisir.