Après un cinquième tour extrêmement compliqué contre la J.A. Drancy, Créteil voyait se dresser sur son chemin un club de Régional 1 : Noisy-Le-Sec. Retour sur un match où l'humilité était de rigueur...

La Coupe de France, l'occasion pour les petits clubs de rencontrer de plus grosses cylindrées du football français, dévoilait une petite partie de son sixième acte au stade Salvador-Allende de Noisy-Le-Sec : les locaux recevaient l'US Créteil. Plus qu'un simple match, il s'agissait là d'un véritable derby entre 93 et 94. La tribune de l'arène du jour étant pleine, tous les éléments étaient réunis pour que les Noiséens puissent fêter de la plus belle des manières la qualification pour le septième tour de la Coupe de France, avec l'objectif de tomber sur une Ligue 2... En théorie, en tout cas...

73495042 2859594000759260 5730466909602709504 n

Oui, il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué... Ça, Ryad Habbas l'a bien fait comprendre au public en inscrivant un but dès les premières minutes de jeu, suite à un très bon travail de Hugo Silva,  de retour sur le côté gauche et titularisé par le coach Secretatio. Le tir de l'ailier formé au LOSC atterrit au ras du poteau gauche. Le gardien noiséen est battu, et l'USC mène déjà au score (0-1) ! Tiens, il fait tout d'un coup froid au stade ... Après ce golazo, le match devient rapidement morose, laissant les Cristoliens tout en maîtrise sur la petite formation du 93. Mais, petit à petit, les outsiders s'occupent de renverser la situation en leur faveur, et c'est grâce à une parade exceptionnelle d'Over Mandanda qui dévie tête plongeante à bout portant sur sa transversale, que Créteil retourne aux vestiaires sur le score de 1-0.

74877384 701216997055044 2683762107916222464 n

La pause ne semble pas avoir fait du bien aux visiteurs. Les corners et les situations dangereuses se multiplient du côté de Mandanda, mais une inefficacité offensive criante devant les buts permet au portier Cristolien de n'être que très (trop ?) rarement inquiété par les assauts de Noisy. Finalement, après une seconde mi-temps à l'image de la première, Créteil est récompensé par le travail d'usure entamé depuis le début du match. Karim Bouhmidi reçoit un sublime ballon sur le côté gauche qui lobe la défense. A l'entrée de la surface, l'Algérien parvient à centrer au second poteau en direction de Fabio Pereira qui y traînait. L'histoire retiendra qu'une frappe à ras de terre vers le petit filet opposé enlèvera tout espoir à l'Olympique (0-2). Nous sommes alors en fin de match, dans le dernier quart d'heure. Le Salvador-Allende se vide d'un coup, laissant sur place les plus fidèles supporters de l'équipe, et à la vingtaine d'irréductibles venus de Créteil, évidemment.

72920873 417636792196437 1774563371538972672 n

Rien d'autre à signaler jusqu'au coup de sifflet final. Créteil est qualifié, tranquillement, mais pas totalement sereinement... Espérons que la route soit aussi clairsemée pour l'USC, puisqu'elle connaîtra son adversaire à l'issue du tirage au sort qui aura lieu ce mercredi, à partir de 11h30.