En s'imposant face à leur principal concurrent direct les Béliers ont désormais un crampon et demi en National 1. 

 

Pardal l'avait dit il y a quelques semaines. Les Béliers veulent faire un beau cadeau à leurs supporters. Et on l'a vu ce samedi après-midi. Ils ont fait preuve d'une grosse détermination et ont réussi une grosse performance en allant s'imposer 3 buts à 1 dans l'Essone. 

Ce match à enjeux a démarré assez doucement, les deux équipes s'observant. Mais à partir du quart d'heure de jeu, Sainte Geneviève a commencé à prendre le jeu à son compte et les Béliers se sont mis à opérer en contre. Les locaux auraient même pu ouvrir le score dès la 35è, mais le poteau sauve Véron. Les 10 dernières minutes sont clairement cristoliennes et les Béliers ont haussé leur niveau de jeu juste avant la pause. Mokdad manque d'ouvrir le score sur coup-franc (37e) mais ce n'est que partie remise puisque c'est Belkouche qui s'en charge d'une belle tête plongeante (44e) 0-1. Deux minutes plus tard, Diallo est fauché dans la surface et Y. Fofana transforme le pénalty (45e + 1) 0-2.

La seconde période est plus stressante pour les fidèles de la Tribune Honneur, Les génovéfains ont poussé de la reprise jusqu'à la fin du match. Dès l'entame, Baal voit rouge et les Béliers se retrouvent à 10 (50e) et, les locaux auraient pu bénéficier eux aussi d'un pénalty (55e). Les Béliers attaquent timidement en contre, et c'est logiquement que Sainte Geneviève réussi à réduire la marque (73e) 1-2. Ils auraient même pu égaliser sans un grand match de Véron. Les actions s'enchainent et à chaque fois, l'égalisation est empêchée par une main de Véron, ou un pied Jaune et Bleu. Au bout du temps additionnel, sur un enième contre, Gendrey réussi à alourdir le score (90è + 3) 1-3. et à assurer la victoire aux siens. 

Supporters

Le stade Léo Lagrange était complet, et faute de parkage et de place dans la Tribune, les fidèles de la Tribune Honneur se sont installés en face. Ils étaient une petite centaine à avoir fait le déplacement dans l'Essone, et ont mis l'ambiance durant toute la rencontre. Le match des tribunes était... en fait il n'y a pas eu de match à ce niveau là tellement l'ambiance ne venait que d'un seul camp.

A la fin du match, les joueurs sont allé fêter le but libérateur de Gendrey dans les bras de leurs fidèles avant d'aller les voir au coup de sifflet final. 

Réactions

Rui Pataca : C'était un match très difficile ; un match d'homme. On a fait une belle opération ce soir contre une équipe qui était aussi candidate à la montée et aujourd'hui, on a su répondre aux attentes contre une belle équipe de football. Tant que mathématiquement la montée n'est pas acquise, il ne faut pas se projeter sur le National. Et même si c'est bien parti, il faut garder les pieds sur terre et penser match après match pour bien finir la saison. 

Carlos SecretarioBravo à mes joueurs. On est une équipe qui aime jouer mais parfois, il faut savoir faire des matchs de guerriers à 10 contre 11 comme face à Sainte-Geneviève. Il ne faut pas se relâcher, il reste des rencontres donc nous, on ne parle pas encore de montée

Photos du match

Feuille de match

SAINTE-GENEVIÈVE - CRÉTEIL : 1-3 (0-2).
Spectateurs : 700. Arbitre : M. Flament.
Buts. Sainte-Geneviève : Bétourné (73e), Créteil : Belkouche (44e), Y. Fofana (45e s.p.), Gendrey (90e + 3).
Avertissements. Sainte-Geneviève : Fumu Tamuso (25e), Blazi (37e), Créteil : Baal (40e).
Expulsion. Créteil : Baal (50e).
Sainte-Geneviève : Velandia Hoyos - Maicon (Belliard, 60e), Blazi (Zaaouar, 77e), Diakhaté, Hébert - Konté, Llambrich, Coulibaly Fumu Tamuso (Betourné, 60e) Papeau - Barcelo. Entr. : Dorado.
Créteil : Veron - Y. Fofana (cap.), Edgar, Belkouche, Pardal - Baptista, Pereira, Baal, Mokdad (Dauchy, 77e), Diallo (Ras, 80e) - Dogo (Gendrey, 87e). Entr. : Secretario.