Ca y est ! Le printemps arrive et avec lui, le sprint final qui livrera les destins de chacun pour la saison prochaine. Et comme promis par ses dirigeants, l'USC joue les premiers rôles et s'apprête à livrer une farouche bataille pour accéder à l'antichambre de l'élite, une petite saison après l'avoir quittée. Sous l'impulsion de quelques cadres restés au bercail ainsi que quelques jolis coups du mercato, Créteil a enchaîné les bonnes performances pour dominer la plupart des "petites" équipes qu'elle a affronté.

Non on déconne. L'USC est au bord du gouffre. Un gouffre qui se nomme la CFA, et qui signifierait plus ou moins instantanément, la mort du club. En réalité, les Béliers n'ont cessé de livrer prestations insipides et contre-performances à domicile. Une équipe sans âme, des dirigeants aux abonné absents, le traditionnel changement de coach d'hiver, des changements dans le onze titulaire chaque semaine : les anciens de Duvauchelle connaissent la chanson.

Et la situation est alarmante : un point d'avance sur le premier relégable à 9 matchs du terme.

 

sprint final

Si cette course à la survie s'annonce très resserée (5 équipes du 11 au 15e se tiennent à 2 points, les trois derniers au classement semblant condamnés), on peut penser que le suspense restera entier jusqu'à la toute dernière journée et le derby à Charléty. Zoom sur le calendrier de fin de saison, avec en gras, les confrontations directes avec les équipes concernées.

J 26 : Créteil v. les Herbiers

J 27 : Quevilly-Rouen v. Créteil

J 28 : Créteil v. Boulogne

J 29 : Belfort v. Créteil

J 30 : Créteil v. CA Bastia

J 31 : Concarneau v. Créteil

J 32 : Avranches v. Créteil

J 33 : Créteil v. Sedan

J 34 : PFC v. Créteil

Les Jaune et Bleu croiseront ainsi le fer avec 3 concurrents directs : c'est là que cela se jouera.

On peut noter que Créteil se déplace aussi deux fois chez des prétendants à la montée (Quevilly et Concarneau). Toutes les affiches ou presque de ce sprint final vaudra son pesant d'or pour les deux équipes.
On peut au moins donner le mérite à l'USC de nous offrir des fin de saisons à suspense...

Un seul scénario pourrait redonner du baume au coeur des supporters cristoliens le soir de la dernière journée : assurer le maintien en s'imposant face au PFC. Et pourquoi pas condamner l'ennemi parisien par la même occasion...

 

spirint