Créteil enregistre son troisième revers d'affilée face à la Berrichonne et se retrouve à la 14ème place du classement. A domicile, les Jaune et Bleu en sont désormais à 12 points glanés en 12 matchs.

L'USC a connu le même scénario que la semaine dernière à Chambly, en s'inclinant après avoir ouvert le score. Hier soir cependant, la déchéance des Béliers dans le jeu a été beaucoup plus flagrante. Créteil est théoriquement relégable en cas de victoire de Belfort.

C'est pourtant de bon pied que Créteil attaquait ce match, avec du mouvement et un bloc équipe assez haut, et quelques situations devant le but des visiteurs. Assez logiquement, l'USC ouvrait le score par Cyril Mandouki, qui reprenait un ballon repoussé sur une première tentative de Puygrenier encore aux avant-postes (25e, 1-0).

Ensuite, le néant total. Passifs à l'extrême, les Béliers ne faisaient que reculer et regarder leur adversaire dérouler leur jeu pour revenir dans le match. Kerboriou d'une belle parade, puis Puygrenier d'un sauvetage sur la ligne, parvenaient à préserver l'avantage des locaux à la pause.

Si les supporters espéraient que Stéphane le Mignan trouve le bon discours aux vestiaires pour réveiller ses joueurs et empêcher le remake de Chambly, ce sera raté. Ce sont les mêmes joueurs inoffensifs, voire absents, qui se présentaient sur la pelouse.

Et c'est le plus logiquement du monde que Châteauroux, poussé par une bruyante petite centaine de supporters, égalisait sur un centre venu de la gauche que Siebatcheu reprenait pour remettre les compteurs à zéro (63e, 1-1).

Une réaction côté Béliers ? Que nenni. Les Béliers se retrouvaient encore plus inhibés par cette égalisation et c'est le classique "scénario Duvo" qui se réalisait une nouvelle fois devant les yeux impuissants des fidèles supporters cristoliens présents. Après déjà une pléaide d'occasions ratées, Châteauroux allait chercher la victoire dans les dernières minutes par Boukari (87e, 1-2).

Une nouvelle prestation quasi "blanche", un nouveau revers, une âme aussi forte dans cette équipe que l'affection de la population française pour sa police nationale : difficile pour les plus optimistes d'entre nous d'entrevoir l'avenir du club sans tomber dans la déprime. Hier soir, les Béliers sont rentrés aux vestiaires sous les railleries de leurs propres supporters, excédés par tant d'amateurisme et surtout, d'un tel manque de combativité.

USCL - Châteauroux : 1 - 2 (1-0)

22ème journée de National - Saison 2016/17.

Vendredi 17 février 2017, 20h - Stade Dominique-Duvauchelle.

Temps : Dégagé, 7°C - Pelouse correcte.

Spectateurs : 500  env. - Arbitre : Thierry Bouille.

Buts : USCL : Mandouki (25e) ; Châteauroux : Siebatcheu (63e), Boukari (87e).

USCL : Kerboriou – Furtado, Puygrenier, Boyer, Fofana - Paul - Belahmeur (Zeoula, 70e), Mandouki, - Mimoun (Di Bartolomeo 83e), Kamara - Niakaté (Kanga, 70e). Entraîneur : Stéphane Le Mignan.

Châteauroux : Pillot - Traoré, Sanglante, Mbone, Fofana - Boukari (Dequaire, 90+1e), Raineau (Merghem, 84e)- Tie Bi, Héloïse, Tounkara - Siebatcheu (Chergui, 88e). Entraîneur : Michel Estevan.