Avec deux matchs à domicile consécutifs, les Béliers avaient une bonne occasion de rattraper leur retard sur les places de tête. Après la déroute face à Concarneau, l'objectif n'était plus comptable, mais d'interrompre la spirale négative.

Créteil est bien entré dans le match et le début de la rencontre est plutôt équilibré. Dès la 2è minute de jeu, Niakaté se met en évidence sur un bon centre de Mady Soaré, mais ne peut cadrer sa reprise, puis sur une belle passe en profondeur de Mimoun, il dribble le gardien, mais son but est refusé pour hors-jeu (19').
Côté Normand, ce sont Benet (6è) et Blondel (11è) qui se montrent les plus dangereux, mais Kerboriou est vigilant.

Après le quart d'heure de jeu, Avranche se met à presser haut et met le pied sur le ballon. Les Béliers ne réussissent plus à construire. Peu sereins en défense, ils se mettent à balancer de longs ballons, ce qui complique encore plus la tâche des attaquants. Si bien que sur un corner joué très vite en deux-temps, Fofana (l'ancien cristolien) récupère dans la surface et allume Kerboriou (32è) qui aurait peut-être pu faire mieux sur ce tir. 0-1

Sonnés, les Béliers se mettent à cafouiller et les Avranchinais sont tout près de doubler la marque par Sangaré (34') puis par Benet (36') quelques secondes plus tard.

Avranche domine les débats de cette fin de première période. De la 20è à la 41è minute de jeu, aucun Cristolien n'a touché le ballon dans les 30 derniers mètres des visiteurs. Et sur une enième passe en profondeur Normande, Sangaré marque d'une frappe placée à bout portant mais est signalé lui aussi en position de hors-jeu. (39è)

Quand l'arbitre siffle la pause, les Béliers sont raccompagnés aux vestiaires par les huées de leurs fidèles qui n'en peuvent plus des humiliations successives.

Ils sont les premiers à revenir et semblent plus déterminés. Ils rentrent bien dans cette deuxième période. Les Béliers contrôlent bien le ballon, essayent de construire, mais ne réussissent pas à se créer de véritables occasions, alors qu'Avranches, en quelques passes, remonte très vite le terrain et se montre dangereux comme sur ce centre tir fuyant repoussé par Ringayen (55') ou cette frappe lourde de Sangaré qui frôle les montants Cristoliens (57').

Après l'heure de jeu, Fournier décide de faire entrer Kanga à la place de Mandouki, assez peu visible ce soir. Changement tactique payant pour le coach qui passe d'un 4-4-2 à un 4-3-3. Alors que les Béliers semblaient vouloir attaquer par les ailes, ils passent désormais plus en profondeur ce qui permet à Sainte-Luce de signer la première occasion cristolienne (67è). Kanga sur coup-franc aurait lui aussi pu permettre aux Béliers de revenir dans le match sans un grand Beuve qui détourne le ballon, et sur le corner, sa tête frôle le poteau (74è). Mais c'est l'intenable Mimoun qui délivre Duvauchelle d'une frappe exceptionelle de 35m en lucarne (76è) qui permet aux Béliers d'égaliser. 1-1

Avranche est sonné. et le meilleur buteur cristolien en profite sur corner. Après un billard dans la surface normande, Sébastien Puygrenier reprend et ne laisse aucune chance à Beuve (79è). 2-0

Mais le sort s'acharne sur les Franciliens. Mimoun, redescendu défendre sur un énième contre normand pousse l'attaquant qui se laisse tomber. Une décision litigieuse. Lavenant transforme le pénalty 2-2.

En fin de match, les deux équipes attaquent, mais veulent avant tout ne pas rompre et les offensives des deux côtés sont trop timides pour que le score évolue encore.

Au niveau comptable, ce point du match nul n'est évidemment pas suffisant, voire même est inquiétant pour les hommes de Laurent Fournier ; mais s'ils arrivent à refaire ce qu'ils ont produit lors des 20 dernières minutes, il y a bon espoir qu'ils remontent au classement.

Les tops côtés cristoliens :

Mady Soaré : Celui qui a commencé la saison en CFA2 est une des bonnes surprises du match. Encore trop tendre en défense, ses courses en avant sur son aile gauche ont été dangereuses pour la défense avranchinaise.

Wilfried Kanga : Bonne rentrée pour l'espoir du PSG. Il a donné un nouveau souffle à l'attaque cristolienne.

Martin Mimoun : une des rares satisfactions de la première période, ses courses et ses dribbles ont donné le tournis aux défenseurs avranchinais. Plus discret en deuxième période jusqu'à son superbe but.

La feuille de match

US CRETEIL - AVRANCHES : 2-2 (0-1)

Spectateurs : 300 (Officiel 1 195)

Arbitre : M. Perreau-Niel.

Buts. Créteil : Mimoun (77e), Puygrenier (79e); Avranches : Fofana (32e), Lavenant (86e, s.p.).

Avertissements. Créteil : Karamoko (72e); Avranches : Blondel (26e), Louiserre (53e), Michel (73e).

US Créteil : Kerboriou - Ringayen, Karamoko, Puygrenier, Soaré - Mandouki (Kanga, 65e), Paul (cap.)- Sainte-Luce, Mimoun, Belhameur (El Hamlzaoui, 78e) - Niakaté (Touré, 84e). Entr.: Fournier.

US Avranches MSM : Beuve - Clauss, Derrien (cap.), Le Joncour (Michel, 62e), Fofana - Boateng, Louiserre - Blondel (Auffray, 90e), Benet, Nkololo (Lavenant, 76e) - Sangaré. Entr.: Ott.