L'équation était simple pour les Béliers. Avec une victoire, ils recollaient à la tête du classement et pouvaient rêver de montée, alors que tout autre résultat les engluaient dans le milieu de classement. 

Laurent Fournier a décidé d'aligner un 4-2-3-1 en plaçant notament Di Bartoloméo en milieu défensif, Paul arrière droit, et Belhameur, la nouvelle recrue, au coeur du dispositif offensif. 

Après un premier quart d'heure plutôt équilibré, le jeu se débride et les supporters cristoliens ont cru à l'ouverture du score de Kanga, bien lancé par Mandouki. Mais au dernier moment, El Hamzaoui, hors-jeu, touche le cuir et le but est logiquement annulé. Quelques minutes plus tard, c'est aux Bretons de se mettre en évidence sur une perte de balle de Di Bartoloméo. Idazza, intenable, bien lancé en profondeur dans le dos de Puygrenier, ajuste Kerboriou sous la barre. Rien à faire pour Yann sur ce tir.  

Les Béliers poussent en cette fin de première période mais le schéma tactique mise en place par Fournier déséquilibre les Jaune et Bleu surtout face aux contres attaques rapides des visiteurs. Puis sur le plan offensif, Kanga est trop isolé pourtant en face la défense centrale Bretonne est  plutôt lourde mais les coéquipiers de Mimoun ont du mal à trouver des espaces. C'est donc logiquement que Concarneau va doubler le score sur un  nouveau contre éclair, Damessi se joue de Puygrenier et de Mandouki avant de frapper fort. Saline aurait même pu mettre le 3è quelques secondes après. Côté Cristolien, les rares opportunités de Kanga (But refusé 26è - frappe déviée 45è) ne permettent pas de masquer les erreurs tactiques et techniques des Béliers.

Au retour des vestiaires, changement tactique pour Fournier qui punit Di Bartoloméo et El Hamzaoui, remplacés par Ringayen et Niakate. L'entame de la seconde période est Cristolienne et les Béliers montrent de meilleurs choses. Mais tout n'est pas réglé et sur un contre côté droit de Richetin, Gégousse à l'entrée de la surface récupère et voit sa frappe déviée finir au fond des filets, Kerboriou ne peut rien faire une fois de plus.

C'est sur coup de pied arrêté que seront les quelques occasions des Jaune et Bleu. Mandouki sur coup-franc (50è) ou Puygrenier sur corner (68è) n'ont même pas mis en danger le portier de Concarneau. Alors que Damessi (57e, 72e) Saline (60e), Richetin (75e) ou Gégousse (88e, 90è) n'étaient pas loin d'aggraver encore plus le score. 

Jean-Luc Vasseur, présent à Duvauchelle, aura vu cet après-midi un faible match de ses anciens protégés. Avec 7 buts encaissés en 180 minutes, et aucun marqué en plus de 300, il va falloir que le staff fasse quelque chose d'autre que "travailler" pour arrêter cette série de 3 défaites consécutives. Et c'est bien pour ça que le Kop  a quitté les tribunes à quelques minutes de la fin ; mais cela ne suffira sûrement pas à faire changer la politique du club.

 
Spectateurs : 250