Retour de Niakaté dans le groupe pour le match de ce soir


Ce vendredi les Cristoliens accueillent Belfort au Stade Duvauchelle. L'objectif est clair pour les Béliers, empocher les 3 points, face à une équipe actuellement 16ème de National, et pourquoi pas grimper sur le podium pour la première fois de la saison.

Pour cette rencontre, Laurent Fournier pourra s'appuyer sur son meilleur buteur, Youssouf Niakaté, de retour dans le groupe après une longue absence pour blessure. Si sur le papier l'USC, fort de sa série de 8 matchs sans défaite, est favori, il faudra néanmoins se méfier des hommes dirigés par Maurice Goldman.
En effet, les Francs-Comtois empochent plus de points à l'extérieur, avec 3 victoires et un nul lors de leurs quatre derniers déplacements, qu'à domicile, avec seulement une victoire depuis le début de saison.


L'homme à suivre côté Cristolien
: Sébastien Puygrenier

Après un début de saison compliqué, marqué par une expulsion face au Paris FC, le défenseur central est devenu l'homme à tout faire côté Cristolien. Déjà buteur à 3 reprises, le "divin chauve" de l'USC rayonne et apporte de la sérénité en défense depuis son association avec Pape M'Bow en charnière centrale.

L'évènement :

Lors de ce match, l'USC fêtera sa 80ème année d'existence et des animations sont à prévoir en tribunes. Pour cette occasion, USC1936 vous (re)fait visiter l'Histoire du club à travers 5 dates:

- 1936: Création du club. C'est au cours de l'année 1936, à l'initiative de M. Hemon, que l'Union Sportive de Créteil est créée. Si à l'origine, le club ne comportait qu'une section football, il s'est peu à peu étendu à d'autres disciplines (cyclisme, athlétisme, handball, basket-ball...).

- 1983: L'arrivée au Stade Duvauchelle: les béliers, qui évoluaient jusqu'alors au Stade François Desmont, vont faire leur entrée dans l'antre actuelle. À cette époque, le stade disposait de seulement 800 sièges pour les supporters. Après plusieurs extensions, la capacité d'accueil est aujourd'hui de 12 150 places.

- 1988: L'accession en 2ème division: entre 1985 et 1988, l'USC connaît 3 montées successives et réussit pour la 1ère fois de son histoire à accéder à la 2ème division. Depuis cette époque, les cristoliens alternent entre descentes en National et montées en Ligue 2.

-1997: la belle épopée cristolienne. Au cours de cette année les béliers réalisent leur meilleur parcours en Coupe de France. Après avoir éliminés Strasbourg au tour précédent, les cristoliens tombent face à Guingamp en quart de finale, défaite cruelle 3-1 après prolongations.

- 2002: l'arrivée du "Lusitanos": Après 6 années de gouvernance, Alain Afflelou abandonne le navire cristolien et c'est le Président actuel, Armand Lopes, qui prend les commandes du club. Ce dernier va alors décider de modifier le nom du club, malgré l'opposition du Conseil d'Administration, en y ajoutant la mention Lusitanos. Cette décision tyrannique d'un seul homme, qui n'est basée sur aucun élément historique, est encore aujourd'hui contestée par les groupes de supporters cristoliens.



Le groupe de l'USC :
Kerboriou, Lejeune, Furtado, M'Bow, Puygrenier, Soaré, Di Bartoloméo, Paul, Loriot, Benaniba, Baptista, El Hamzaoui, Niakaté, Sainte-Luce, Kanga, Touré et Sackho.