Rien à perdre, tout à gagner ! Sur l'île de Beauté, les Cristoliens pourraient taper un grand coup sur la scène du National, en cas de succès. Tandis que pour la véritable « première » de Da Costa, il faudra attendre encore un peu...

Le contexte

US Créteil : se secouer, se réveiller !

Les temps sont (très) durs à Créteil. Bien sûr, les chances de montée en Ligue 2 sont devenues bien dérisoires après cette improbable série de six défaites sur les sept derniers matches de championnat. Le spectre douloureux d'une relégation en National 2 est désormais dans toutes les têtes. Sans doute que cette angoisse de la descente a donné un coup de massue à la patrie cristolienne, qui a annoncé lundi dernier l'arrivée d'Emmanuel Da Costa au poste d'entraîneur, en lieu et place de Richard Déziré, parti le... 24 février ! Avec un intérim de presque un mois assuré par Manuel Ramos, l'ex-adjoint de Carlos Secretario, celui surnommé affectueusement « Néné » par son groupe n'a pas su insuffler une nouvelle dynamique positive. Une victoire et trois défaites, c'est un rythme digne d'un relégable.

J26CRE

Un aspect du jeu des Béliers est à pointer du doigt : la défense. Il n'y a eu aucun « clean-sheet » en 2021. Vingt buts encaissés sur les douze dernières rencontres, toutes compétitions confondues. Le chiffre est affligeant et révèle bien les grandes difficultés qu'éprouvent les Cristoliens quand il s'agit de défendre. Personne n'est à blâmer particulièrement, non. En revanche, c'est tout un collectif défensif qui a perdu ses repères de début de saison, qui avait fait de l'US Créteil une véritable muraille. Pourtant, il n'a rien de mieux que de réitérer le coup du match aller contre le Sporting, en combinant un Stéphane Véron des grands soirs, une défense qui a plié mais qui n'a pas rompu, et une efficacité assassine devant les cages du malheureux Vincensini. Là sera l'aspect principal de ce match. Créteil arrivera-t-il à contenir les assauts de la meilleure attaque du National ?

On l'a sous-entendu, Emmanuel Da Costa ne sera pas sur le banc du stade Armand-Cesari. En effet, le coach cristolien a été testé positif au COVID-19. Bien dommage, car l'on aurait aimé voir la manière avec laquelle il aurait mené son groupe contre un cador du championnat. Finalement, il devra se contenter de quelques coups de fil à Manuel Ramos, Rui Pataca et Edgar Sa, qui dirigeront le groupe à Bastia.

SC Bastia : déjà un pied en Ligue 2...

L'affaire n'est pas encore pliée, mais elle en a tout l'air. Le Sporting n'est plus très loin de retrouver le monde professionnel. Pour cela, le promu corse devra encore s'acquitter de quelques points pour rendre la chose officielle. Dans un scénario idéal, cette montée pourrait être officielle avant la 30ème journée. Autrement dire, la motivation et la confiance des joueurs bastiais sont au niveau maximal. Surtout lorsque l'on évoque cette forteresse presque imprenable qu'est devenu le stade Armand-Cesari. C'est simple, à Furiani, les Insulaires n'ont perdu qu'une fois, lors de leur premier match à domicile de la saison, contre Boulogne. De ce point de vue, la tâche sera d'autant plus complexe pour les Béliers.

J26BASTIA

Robic, Da Silva, Bocognano, Schur et Ben Saada, voilà le quinté gagnant des meilleurs buteurs du SCB. Le groupe de Mathieu Chabert sait marquer, puisqu'avec 41 buts marqués, il s'agit de la meilleure attaque (1,71 but / match) du National... mais Bastia sait aussi défendre, car elle possède la meilleure défense du championnat (20 buts). Sur le papier se détache largement le favori, mais le Sporting sait aussi perdre !

Rappelez-vous ce 15 octobre 2020 à Duvauchelle, qui accueillait alors son dernier match de la saison devant 1 000 spectateurs. Les Béliers ont eu du mal (et c'est normal), mais ils ont finalement vaincu Bastia, à la faveur d'un doublé de Mokdad. L'Algérien ne fera pas parti du voyage à cause de sa suspension, mais nul doute qu'il aurait été bien utile à Manuel Ramos !

Le trio arbitral

C'est Faouzi Benchabane qui sera l'arbitre du match, et sera assisté par Bertrand Corcuff et Yann Thénard. Le maître du sifflet a distribué 50 cartons jaunes en 11 apparitions, et a accordé 5 pénalties. Il a déjà officié pour Créteil, lors du 0-0 à Bourg-en-Bresse, mais aussi pour le Sporting, à deux reprises, lors des Le Mans - Bastia (1-3) et Annecy - Bastia (1-1).

En clair

Peu importe la manière, Créteil abat son ultime carte pour essayer de rayonner dans ce championnat. Sans Emmanuel Da Costa sur le banc, mais avec la ferveur des supporters Jaunes & Bleus devant Canal+, les Béliers doivent se relancer, et stopper cette spirale négative. Contre la meilleure attaque, meilleure défense et probablement meilleure équipe du National, les Cristoliens auront fort à faire à Furiani, mais le mot « impossible » n'est pas dans notre vocabulaire. La bataille sera rude et la pression présente sur les épaules des 22 joueurs qui seront titulaires sur le rectangle vert. Mais plus que tout, c'est bien l'avenir de cette saison imprévisible qui commencera à s'éclaircir dès demain, et le sprint final avec lui. Alors, l'USC retrouvera-t-elle la première partie de classement ? ou luttera-t-elle jusqu'au bout pour sa survie au troisième échelon ? Premier élément de réponse demain, à 20h45, sur Canal+ Décalé.