Demain soir, ce sera soirée de derby. Bien plus que cette « rivalité », c'est un moment charnière dans la saison cristolienne.

Le contexte : le statut quo malgré les défaites

US Créteil : Un constat d'échec ?

Créteil ne gagne plus. La série de quatre matches contre des adversaires moins bien classés s'est terminée avec le déplacement à Saint-Brieuc, pour un bilan loin, très loin, de celui attendu : trois défaites et une victoire. C'était pourtant là qu'il fallait prendre des points, avant d'affronter le Red Star et Bastia qui seront d'un tout autre calibre.

Trop timide, pas assez tueurs dans les zones de vérité, les Béliers ont combiné mollesse offensive et généreuse distribution de cadeaux que ce soit par Cagnon ou Fofana. Se mettre ensuite à jouer, à pousser lorsqu'on est mené, c'est trop tard. Avec leur série en cours de cinq défaites en six matches, le train Jaune et Bleu avance désormais à un rythme de relégable.

DSC 1078 1024x684Des Béliers qui doivent se reprendre ! (image uscl.fr)

Certes, le staff en place doit composer avec toutes ces absences. Alors, on ne change pas une équipe qui gagne, c'est connu. Mais une équipe qui perd ? J-A Pelletier, Loic Baal, Kévin Bru sont pour l’instant laissés sur le banc. Après 24 journées, aucun attaquant n'a franchi la barre des cinq buts. Contrairement aux années précédentes, on a opté pour un effectif resserré dans ce secteur du jeu, Kamel Chergui évoluant même désormais un cran plus bas, au milieu. Le club a fait le choix de ne prendre aucun renfort à l'intersaison, même en prêt comme cela a pu être le cas par le passé. On peut s'interroger, devant le maigre bilan des attaquants, sur l'émulation qu'aurait apportée une plus grande concurrence, avec un renfort. Des joueurs de la réserve sont conviés aux entraînements mais ils ne sont pour le moment pas retenus dans le groupe pour le National. Pas d'électrochoc, on ne change rien donc. Le groupe devrait au moins enregistrer le retour de Stéphane Véron, c'est déjà une bonne nouvelle.

Red Star FC : Une équipe aux deux visages

Si Créteil prend les airs d'une équipe de bas de National, le Red Star lui, prouve qu'il a l'étoffe pour postuler plus haut. Toujours engagé en Coupe de France, le club de la porte de Clignancourt vient de s'offrir le RC Lens, cinquième de Ligue 1, et vont se mesurer à l’Olympique Lyonnais.. excusez du peu. En championnat, avec trois matches en moins, les Verts et Rouges sont en embuscade au classement, et ont toutes les cartes en main pour remonter dans le trio de tête. Toutefois, ils restent sur une étonnante série de six matches sans victoire, encore accrochés ce mardi par Sète (1-1), malgré un but de Cheikh N'Doye.

1200 L red star rc lens 3 2 ce qu on retiendra de l limination des sang et orLes Audoniens, auteurs d'un retentissent exploit en Coupe de France (image Icon Sport)

Alors, pourquoi ce décalage ? Les joueurs ont-ils trop la tête à la Coupe ? Sont-ils armés pour jouer sur les deux tableaux ? A priori oui, car l'effectif est de qualité. Lors de leur victoire à Duvauchelle en Coupe le mois dernier, Vincent Bordot avait fait tourner, et cela avait suffi pour battre Créteil, incapable de trouver la faille sauf sur le superbe coup franc de Ludovic Pancrate. On peut parler d'un ascendant psychologique, même si les onze qui seront alignés ce week-end seront différents.

Le trio arbitral :

C'est M. Cédric Dos Santos qui sera au sifflet ce samedi, assisté de MM. Yazar et Gerbaud.

Il a arbitré 11 rencontres de National cette saison, jamais pour Créteil, mais deux fois pour le Red Star, pour deux matches nuls. M. Dos Santos distribue en moyenne 5 jaunes par match. Il a la particularité de n'avoir distribué aucun carton rouge direct, en revanche il a désigné cinq fois le point de penalty, alors attention aux interventions dans la surface.

En clair : une réaction espérée

La situation n'est pas encore alarmante au classement, mais elle risque de le devenir si les Béliers continuent de perdre des matches. Ayant manqué leurs rendez vous contre les mal classés, et grillé tous leurs jokers, les joueurs de Manuel Ramos sont maintenant condamnés à prendre des points contre les équipes du haut du classement.

Alors, oui, le Red Star est à la peine sur ses derniers matches de championnat, mais l'heure n'est plus au calcul. Dans ce championnat serré, les clubs trébuchent et se relancent tour à tour à chaque journée. Pour les Béliers, il ne s'agit plus de regarder les séries en cours, ou de compter sur une éventuelle démotivation des audoniens liée à la Coupe de France. Pour les supporters et pour prouver qu'ils tiennent un certain rang dans ce championnat, il va falloir montrer quelque chose sur le terrain. De l'orgueil, de l'envie, du sérieux.  Allez Créteil !