Un mois jour pour jour après le report de ce match, Créteil retourne en terre bretonne pour en découdre avec le Stade Briochin.

Le contexte :

US Créteil :  à la croisée des chemins...

Depuis le départ de Richard Déziré, l'équipe a joué deux matches et rendu deux copies aux lectures contraires : d'abord une belle victoire contre Annecy, mais un peu en trompe-l'oeil avec un score généreux, ne reflétant pas tout à fait la physionomie du match. Puis une défaite « encou-rageante » à Quevilly, beau second du championnat, dûe uniquement à une erreur du malheureux Romain Cagnon.

A partir de là, il y a deux écoles, celle du verre à moitié vide ou à moitié plein. D'un côté, si on juge le contenu, le fait d'avoir si bien rivalisé avec Quevilly-Rouen donne des motifs d'espoir pour la suite. Mais de l'autre, le résultat compte et si on continue à rentrer avec zéro point, les choses vont devenir vraiment inquiétantes. Alors, le contenu amènera-t-il mécaniquement les résultats ? Le staff doit-il changer sa manière d'aborder les matches ?

Cette rencontre en retard a été positionnée par la FFF quatre jours après celui de Quevilly, et quatre jours avant la réception du Red Star à Duvauchelle. Alors faut-il garder un oeil sur l'ensemble, et chercher à gérer, pour faire tourner en prévision du match d'après ? Aujourd'hui, Créteil a besoin de points et comme le dit l'adage, à vouloir courir plusieurs lièvres à la fois, on risque de n'en attraper aucun. Calcul simple : avec la victoire à trois points, mieux valent un succès et une défaite que deux nuls. Ainsi, mettre tous les moyens en oeuvre pour gagner à Saint-Brieuc, jouer sans le frein à main et sans penser au Red Star, semble être la meilleure approche pour ce match. On ne le sait que trop bien : les victoires transcendent le moral et atténuent la sensation de fatigue.

veron3

Stéphane Véron de retour dans le groupe !

Alors quelle équipe aligner pour gagner ? Et plus que ça, pour gagner contre une équipe invaincue en championnat depuis deux mois ? Le trio Sangaré - Pancrate - Sawadogo s'est installé devant depuis plusieurs matches, au détriment de Mokdad et Farade. Le virevoltant ailier burkinabé a un profil intéressant. Il provoque, percute, amène de la vitesse. Souvent, son travail bénéficie aux autres attaquants cristoliens. Gros bémol, il n'a toujours pas marqué en dix-huit apparitions en championnat. Est-ce que ça finira par lui coûter sa place, au profit de Kévin Farade, auteur d'une bonne rentrée samedi ?

Au milieu, Matthias Llambrich est devenu indiscutable, au même titre que Kamel Chergui. Par conséquent, Kévin Bru, Fabio Pereira et Christopher Baptista, hommes de base de l'époque de Carlos Secretario ont moins de temps de jeu. Or, les deux derniers cités ont régulièrement été décisifs sur une arme qui s'est avérée précieuse ces dernières années à Créteil : les coups de pieds arrêtés. D'ailleurs, on a vu Manuel Ramos travailler cet aspect lors des derniers entraînements. Alors on mise sur un but sur coup franc ou corner pour demain soir ? Un bon coup de casque de Pereira ? Ici, on signe !

Enfin, derrière, il y a aussi des motifs de satisfaction puisque, depuis le retour de Juary, l'équipe qui prenait deux buts à chaque match, n'en prend plus qu'un. Il faut maintenant passer au niveau supérieur et retrouver le clean-sheet derrière lequel l'USC court depuis le 4 décembre 2020 (0-0 à Sète).

Stade Briochin : Un équilibre fragile

Cet hiver, Yoann Le Méhauté est parti. Il a réussi à marquer deux fois contre Créteil cette saison, sous les deux maillots différents de Saint-Brieuc et de Cholet. Depuis, il faut bien reconnaître que les Costarmoricains ne s'en sortent pas si mal, en s'appuyant essentiellement sur une bonne défense. Sans leur pièce maîtresse, les Bretons restent invaincus depuis le 8 janvier. Dans le détail toutefois, la victoire à Bastia Borgo (1-3) fait figure de seul match référence au milieu de plusieurs nuls et d'une élimination en Coupe contre une National 3.

Les attaquants Jaune et Bleu devront faire parler leur vitesse pour se jouer d'une défense expérimentée, dans laquelle évoluent les anciens de Ligue 1 Christophe Kerbrat et Benoit Angoua, 34 ans tous les deux. Devant, il faudra se méfier des frères Allée, formés au Stade Rennais. Ahmad, en inscrivant un hat-trick contre Bastia-Borgo est devenu le meilleur buteur briochin, avec un modeste total de trois buts.

KerbratChristophe Kerbrat, le « Monsieur Expérience » de l'effectif briochin (crédit image : Le Télégramme)

Cette équipe des Griffons, qui avait jadis tendance à prendre des cartons, a visiblement trouvé le bon dosage en matière d'engagement, puisqu'elle ne compte plus d'exclus sur ses derniers matches.

Le trio arbitral :

C'est Floris Aubin qui sera au sifflet demain. Avec 11 apparitions en National au compteur cette saison, l'arbitre de 42 ans a distribué 39 cartons jaunes, 4 rouges et accordé 4 pénalties. C'est lui qui a dirigé le Boulogne - Créteil qui avait vu Pancrate inscrire un but exceptionnel du milieu de terrain. Il a aussi officié lors de la défaite 2-0 des Cristoliens contre Avranches.

En clair : Deux équipes proches

Manuel Ramos et son adjoint, à qui le club fait confiance pour le moment, s'appuieront probablement sur le onze auteur d'un match encourageant à Quevilly. Pour ne pas commencer à se faire peur en regardant dans le rétro, les Béliers seraient inspirés de ramener quelque chose de Saint-Brieuc. Toutefois, c'est sans Pardal, Belkouche et Mokdad que les Cristoliens iront à la pèche aux points, qu'on espère miraculeuse au fond des filets bretons.

Entre deux équipes aux profils similaires, proches au classement et qui marquent peu, la rencontre se jouera sur les détails. Les Béliers devront tâcher d'être sérieux, de ne pas faire d'erreur et de savoir faire la différence.. Peut être sur coup de pied arrêté ? Là encore, on signe tout de suite !

Allez Créteil !