Créteil reprend la route des terrains dès mardi pour la réception du SC Lyon, match en retard de la 21ème journée de National. Autant dire que l'objectif sera clairement les trois points...

Le contexte

Créteil : se positionner avant le sprint final...

On se retrouve pour la 21ème journée et la perspective de vivre une fin de saison excitante est toujours là.

Derrière le Red Star, c'est serré et la meute est lancée à l'assaut de cette troisième place. Le mois de février mettait sur la route des Béliers quatre équipes classées au delà de la 10ème place : Lyon, Annecy, Cholet et Saint-Brieuc. Un joker vient d'être grillé ce samedi à Cholet. Désormais, seul un triplé gagnant, soit neuf points face aux trois adversaires restants permettrait aux Jaunes et Bleus de continuer à rêver. L'US Créteil offrirait alors à ses supporters, la possibilité de disputer trois finales palpitantes en mars, respectivement contre le Red Star, Quevilly-Rouen Métropole et le SC Bastia.

Mais avant de rêver, il faudrait regarder la réalité en face. L'USC sort d'une défaite au scénario très frustrant. Évoluant pourtant en position favorable, à 11 contre 10, les joueurs ont encaissé un but synonyme d'une cinglante défaite (2-1). La dernière fois que c'est arrivé, c'était en Ligue 2 à Dijon, en 2014.

DSC 9884 1024x683Vers un retour de la « tour de contrôle » au milieu de terrain ? (crédit image : uscl.fr)

Richard Déziré a la réputation de vouloir faire jouer ses équipes et c'est tout à son honneur. Depuis son arrivée, le trio au milieu de terrain « historique » composé de Baptista-Pereira-Buaillon, installé par Carlos Secretario et qui nous avait permis de retrouver le National, a été remisé, au profit d'une idée plus joueuse, avec Matthias Llambrich, Kévin Bru ou encore Kamel Chergui.
Mais voilà que depuis cinq matches, l'équipe encaisse deux buts à chaque sortie. C'est trop. Alors, doit on persister dans cette voie, dans l'espoir de trouver au fil des matches, un équilibre entre attaque et défense ? Ou doit-on considérer que cette expérimentation a fait ses preuves et refondre le milieu de terrain ?

Si on ne change pas une équipe qui gagne, une déconvenue comme celle de Cholet doit logiquement pousser le coach à étudier les solutions à sa disposition sur le banc. Fabio Pereira et Jason Buaillon doivent avoir hâte de rendre service sur le terrain. Le capitaine cristolien ayant une formation d'arrière-droit, il pourrait aussi être une solution pour pallier à l'absence d'Alexandre Pardal. Rentré grâce à un fait de jeu, Kévin Farade a encore été décisif et s'est rappelé au bon souvenir de son entraîneur qui ne l'avait, une nouvelle fois, pas titularisé. Aura-t-il marqué suffisamment de points pour être aligné contre Lyon ?

Le SC Lyon : opération maintien !

Il y a deux Sporting cette année dans le championnat de National. Ils suivent des trajectoires diamétralement opposées : les Corses de Bastia qui caracolent en tête et le SC Lyon qui vit une saison galère dans le fond du classement. Bastia n'a perdu que trois matches cette saison et coïncidence, il se trouve que ses deux dernières défaites lui ont été infligées par.. Créteil et Lyon ! Mais ce dont les Rhodaniens ne se doutaient pas, en battant les Insulaires (2-0) ce 27 novembre 2020, c'est que plus de deux mois plus tard, à l'aube de cette 21ème journée, ils n'auraient pas toujours pas renoué avec la victoire. Le bilan affiché est famélique puisque les joueurs du « plateau » de Lyon n'ont gagné que 2 fois en championnat cette saison.

SC LyonAttention à la bête blessée ! (crédit image : SC Lyon)

Alors, avec seulement deux victoires en championnat et une modeste 17ème place, l'adversaire du jour se pointe avec l'allure d'une souris qu'on descend dans la cage aux pythons. Mais nous invitons les joueurs de Créteil à ne pas les sous-estimer. Ce serait une grave erreur.

Car si on regarde plus en détail, à côté des 2 victoires, on voit 11 matches nuls ! Nous ne sommes donc pas en présence d'un radeau à la dérive. Cette équipe est dans le coup. A chaque fois, ils ne passent pas loin, il leur manque un petit quelque chose, ce petit rien qui leur ferait passer un cap. A chaque ligne, des joueurs de qualité composent cette équipe. Ce sont peut être des hommes en manque de confiance aujourd'hui, mais appelés à retrouver leur vrai niveau. On pense à l'expérimenté ancien Bélier Frédéric Bong que nous connaissons bien, à l'attaquant Jonathan Rivas (13 buts l'an dernier) ou encore au pied droit de l'international arménien Mathieu Ezikian. Au club depuis huit saisons, il fait un peu figure de Lesage local, puisque c'est l'arme fatale sur coup de pied arrêté.

Le trio arbitral

C'est Robin Chapapria qui officiera sur la pelouse de Duvauchelle, assisté par Camille Soriano et Nicolas Henninot. L'homme en noir de cette rencontre a déjà pris part à neuf rencontres de National, et a distribué 35 cartons jaunes, trois rouges, et a accordé un pénalty. Bon souvenir pour les Béliers, car c'est lui qui était dans le rond central lors du succès contre Orléans en début de saison (1-0), à Duvauchelle.

En clair

Toutes les séries ont une fin. Pour preuve, Cholet vient de retrouver le chemin de la victoire contre Créteil. Il s'agirait de ne pas réitérer en relançant Lyon ! Richard Déziré et ses hommes se sont mis dos au mur, sans autre choix que de gagner les deux matches qui arrivent. Il faudra retenir les joueurs qui seront capables de dépasser cette forme de pression. A eux de démontrer qu'ils sont à la hauteur d'un prétendant affiché à la montée en Ligue 2 BKT.

Pour autant, les hommes de Nicolas Le Bellec ont prouvé à onze reprises, qu'ils pouvaient faire jeu égal avec n'importe qui dans cette division. Un bon nul obtenu à Laval leur a permis d'abandonner la dernière place à Annecy. Ils n'en resteront pas là. Tiens, Annecy qui sera notre prochain adversaire à domicile. Mais une chose après l'autre, car sur l'autoroute de la montée, avant d'atteindre les Alpes au loin, il faudra s'extraire du bouchon lyonnais.