Après quatre matchs d'invincibilité à domicile, les Cristoliens se sont inclinés face à une équipe rouennaise plus tranchante et plus réaliste. Le score aurait même pu être alourdi sans un Stéphane Véron vigilent sur sa ligne.

On espérait un nouveau coup d'éclat des Béliers à la maison, devant son public. Face à un adversaire en très grande forme, l'équipe de Carlos Secretario devait s'imposer pour affirmer pleinement sa volonté de jouer les trouble-fêtes au sommet du National. Surtout que l'USC restait invaincue à Duvauchelle.

Le match

L'arbitre international français, Nicolas Rainville, donne le coup d'envoi de la rencontre, sous un vrai froid automnal.

1ère MT : les Béliers ratent leur entame de match !

Une fois n'est pas coutume, Créteil encaisse le premier but après moins d'une minute de jeu : Ottman Dadoune offre un superbe ballon à Andrew Jung, qui ajuste Véron d'une frappe croisée (0-1, 1'). Quevilly-Rouen est clairement au-dessus sur ce début de match, les Cristoliens n'effectuant que de vaines incursions dans la surface adverse. Comme si cela ne suffisait pas, Pereira provoque un pénalty sur une poussade beaucoup trop virile. Et ce même Andrew Jung s'offre un doublé (0-2, 21'). Douche froide à Duvauchelle, d'autant plus que QRM continue de se montrer (très) dangereux, et oblige Véron à réaliser parade sur parade.

Cependant, Créteil va réagir, et va se créer quelques occasions en cette fin de première période. D'abord par l'intermédiaire d'Abdelmalek Mokdad, qui se trouve en bonne position aux abords de la surface de réparation, mais rate le cadre (26'). Puis c'est au tour de Sawadogo de s'illustrer, avec une belle frappe enroulée qui oblige Romain Lejeune (ancien portier cristolien) à s'employer vers sa lucarne pour sortir le ballon (40'). Finalement, l'USC trouve la faille à quelques secondes de la mi-temps : sur un beau centre de Baptista, Mokdad reprend le ballon à 2 mètres des cages, et pousse sans problème le cuir dans les filets (1-2, 45'). Les Béliers reviennent dans le match juste avant la pause !

2ème MT : Créteil paie son inefficacité

Alors qu'on a quitté les Béliers sur un but, voilà qu'ils sont à deux doigts de recoller au score dès le retour des vestiaires ! Baptista envoie un caviar pour Mokdad, qui s'envole vers le but de Lejeune, sert Sawadogo, qui rate de quelques centimètres le cadre (49') ! L'opportunité parfaite pour égaliser, mais malheureusement le tableau d'affichage n'évolue pas.

Le match est plié à la 66ème minute, avec le troisième but rouennais, signé Dadoune, qui ajuste Véron d'une frappe croisée, encore (1-3). Finalement, le verrou de la « meilleure défense du championnat » aurait pu sauter une quatrième fois, mais c'est bien sur le score de 3 buts à 1 que se quittent Cristoliens et Rouennais.

Réagir face au Red Star !

Cette défaite tombe presque au pire des moments et on espère que les Béliers ne sont pas repartis le moral au plus bas, d'autant plus qu'ils n'ont pas su concrétiser leurs occasions. Dépassée en défense, l'USC a craqué par deux fois en 20 minutes dès le début de la rencontre, faisant ainsi ressurgir les fantômes du passé. La meilleure défense du championnat n'est plus, en espérant que cette lourde défaite fasse l'effet d'un électrochoc pour les attaquants Jaunes & Bleus qui devront montrer un autre visage face aux verts audoniens.

La feuille de match

US Créteil 1-3 (1-2) Quevilly Rouen Métropole

Vendredi 2 octobre 2020 - 20H / Stade Dominique Duvauchelle

Buteurs : US Créteil : Mokdad (44’) / Quevilly-Rouen : Jung (1’,21’), Dadoune (65’)

Compositions : US Créteil : Véron, Fofana (cap), Soares, Belkouche, Pelletier, Pereira, Buaillon (Baal 54’), Baptista (Soaré 81’), Sawadogo, Chergui (Llambrich 60’), Mokdad

Quevilly-Rouen : Lejeune, Taillan (Rotsen 84’), Sangaré, Haddad, Belkorchia, Jung, Toussaint, Nade (Gobron 70’), Padovani, Bahassa (Remars 78’), Dadoune

Au classement :

L'USC perd sa place sur le podium, et descend au cinquième rang, avec toujours deux points de retard sur la tête du National.

Journée 8