En terrain connu, les Cristoliens n'ont pas su prendre le dessus sur le Red Star, malgré de bonnes opportunités. Bref, un nouveau score nul et vierge pour ce derby d'Ile-de-France.

Pour Créteil, l'objectif était simple : remporter la partie pour entretenir le mince espoir d'errer dans la course à la montée en Ligue 2. Le match contre le Red Star était décisif car une victoire pouvait redistribuer quelques cartes. Mais face aux Béliers, il y avait l'Etoile Rouge. Oui, les Audoniens restaient sur une seule victoire (contre Laval) lors de leurs cinq derniers matchs ; mais c'était surtout un prétendant sérieux à la promotion en Ligue 2 qui a fait le déplacement à Duvauchelle.

Le derby s'annonçait bouillant pour l'adversaire, car l'on savait déjà que de nombreux supporters du Red Star allaient faire le (court) voyage jusqu'à Créteil. Mais quid des supporters cristoliens ? Allaient-ils être en tribune pour cet événement si important ? Nous n'allons pas tarder à le savoir...

1ère MT : Créteil possède les plus grandes occasions

Au coup d'envoi, il y a du bruit, beaucoup de bruit. Malheureusement, le match des tribunes tant attendu n'a pas tenu ses promesses, et les chants ne résonnaient que depuis le parcage visiteurs : c'était à se demander si nous étions au stade Bauer plutôt que dans notre fameux Dudu.

Quoi qu'il en soit, le Red Star s'offre la première occasion dès la quatrième minute de jeu, par l'intermédiaire d'une frappe sans danger de Jimmy Roye. Mais quelques minutes plus tard, Mamadou Diallo réplique, et décoche un beau tir de l'extérieur de la surface qui vient passer juste à côté des cages audoniennes.
C'est ce même Mamadou D. qui vient frapper en pivot aux abords de la zone de vérité, sans succès, plusieurs minutes après. Le Bélier s'illustre une nouvelle fois quelques minutes plus tard, avec une tête qui passe au-dessus du but. La domination est donc du côté de la bande à Secretario durant le premier acte !

2ème MT : Zzzzzzzzzzzzzzzz

Peu de choses à se mettre sous la dent en seconde période, surtout du côté de Créteil. Seule éclaircie dans le paysage morose du Val-de-Marne, une tentative audacieuse de Christopher Baptista qui ne trouve pas le cadre, juste au retour des vestiaires. Ensuite, rien ne va plus pour les Béliers ! En effet, c'est bien le Red Star qui a mis son jeu en place.

Sans pour autant être étincelant, l'équipe de Vincent Bordot a su contenir les attaques jaunes et bleus, qui manquent de tranchant et d'efficacité. Fort logiquement, l'Etoile Rouge s'occupe d'inquiéter Stéphane Véron, afin de s'adjuger la meilleure occasion de la partie à n'en pas douter : Mehdi Chahiri décale ainsi Sekou Baradji, pour un face-à-face contre le gardien cristolien. Heureusement pour nous, sa frappe termine dans le petit filet.

C'est après ces quelques occasions que l'arbitre siffle la fin du match, où le match nul et vierge semble être un résultat logique, tant chacune de ces deux équipes a eu leur (petit) temps fort.

Et dans les tribunes alors ?

On l'a dit : les ultras cristoliens n'étaient pas en place lors du début du match. Effectivement, des collages sauvages d'affiches, attaquant la direction de Lusitanos ou encore Rui Pataca, ont eu lieu la veille aux abords du stade. Ce nouvel épisode a laissé le champ libre aux centaines de supporters du Red Star pour faire résonner leur panoplie de chants dans l'enceinte cristolienne.

Cependant, une vingtaine de minutes après le coup d'envoi, les ultras font leur apparition dans le bloc, mais vêtus de noir, et sans aucune bâche. Une banderole est rapidement déployée, avec un message clair adressé aux autorités et autres despotes en herbe : "Stop Go Pro". Une revendication qui fait écho à notre précédent article, qui montrait des stadiers équipés de caméras individuelles de type Go Pro. Dans le même temps, un feu d'artifice est déclenché à l'extérieur du stade !

Dans les tribunes, les ultras entonnent des chants anti-direction. Ils ne s'éternisent pas trop devant le spectacle pourtant fabuleux sur la pelouse, et quittent le stade Dominique-Duvauchelle quelques minutes à peine après leur apparition. On ne les verra plus de la partie.

 

screen56

 

Au classement : maintien presque assuré ?

J24Avec son match nul obtenu, Créteil consolide son avance face aux équipes relégables : les Béliers capitalisent douze points de plus que Le Puy, premier relégable. Si l'on regarde plus haut, nous voyons que onze unités séparent le barragiste boulonnais de l'USC.

Le prochain rendez-vous du National aura lieu dans le Var, du côté de Toulon. Face à la lanterne rouge, les Cristoliens pourraient reprendre un avantage pratiquemment définitif sur la zone rouge en cas de victoire. Mais quoi que l'on puisse en dire, il y aura fort à faire en terre toulonnaise !