Après un scénario digne d'un blockbuster français, Créteil s'est finalement incliné face aux Duchérois sur le score de 3 buts à 2. Plus agressifs, les Béliers auront fait douter la Duchère jusqu'au bout.

Sur le papier, la rencontre semblait bien difficile pour les Cristoliens. En effet, ils devaient s'attaquer aux cinquièmes du championnat de National, Lyon-Duchère. Avant cette partie, Carlos Secretario avait bien précisé que les joueurs "allaient là-bas pour prendre les trois points". Toutefois, la volonté était surtout de conserver la bonne dynamique qui résultait de la victoire en patron contre Cholet, le week-end dernier. Malheureusement, et en dépit d'une solidarité à toute épreuve, cela n'a pas suffi. Les Jaunes et Bleus n'ont pas réussi à rapporter un résultat de ce déplacement à Lyon.

1ère MT : Créteil agressif, mais rapidement puni

C'est dans un stade de Balmont relativement vide que Cristoliens et Duchérois ont débuté la rencontre. Tout de suite, les Béliers montrent un visage de conquérants, enchaînant les pressings et les séquences de possession. Cependant, les armes offensives lyonnaises étant nombreuses, la Duchère n'a eu aucun problème à porter le danger dans la surface de Stéphane Véron. Mais c'est bel et bien Créteil qui s'adjuge la meilleure opportunité : Mokdad obtient un beau ballon dans la surface, mas rate de quelques centimètres le cadre. Mais alors que l'on a cru à l'ouverture du score, Jonathan Rivas donne l'avantage aux siens à la 19ème minute, à la suite de son tir en première intention (1-0). Cela fait mal au moral cristolien ; mais les Franciliens repartent tout de même à l'attaque à l'image de cette belle situation qui voit Okou distribuer un beau ballon dans la surface duchéroise.

Malgré tout, la hiérarchie est globalement respectée dans ce premier acte, car l'Union sportive ne doit son salut qu'à son gardien, auteur de parades et d'arrêts décisifs. La mi-temps est sifflée, sans que d'autres opportunités ne viennent chambouler le cours de la rencontre.

2ème MT : Un début catastrophique, avant l'espoir

Alors que l'on pensait que Créteil avait mieux terminé et enfin imposé son jeu en fin de première période, le château de cartes s'est rapidement effondré, d'un seul petit soupir. Par l'intermédiare d'un Jonathan Rivas décidément intenable, Lyon-Duchère profite d'une superbe opportunité dès la 46ème minute. Mais le portier cristolien n'aura fait que retarder l'inévitable, car le meilleur joueur de la partie s'offre un doublé, après un duel remporté face à Stéphane Véron (2-0), d'une situation née d'une grosse erreur de Mady Soaré. Les affaires se compliquent sérieusement... Surtout lorsque Ilan Kebbal marque sur une très belle reprise de volée dans la surface, à la 62ème minute (3-0). On se dit alors que les carottes sont cuites, et que Créteil va subir un gros revers à l'extérieur.

Mais c'est sans compter l'état d'esprit de guerriers qui anime le coeur de nos Béliers, car Fabio Pereira va rapidement réduire l'écart, profitant d'un cafouillage devant les cages duchéroises (3-1) ! L'espoir renaît ! Quelques minutes plus tard, Jonathan Rivas tire sur le poteau, manquant l'occasion de tuer définitivement le match. Et c'est Yannis Dogo qui va poursuivre ce qui s'apparente à une remontada ! A la 77ème minute, Alexandre Pardal délivre un caviar pour la tête de l'attaquant cristolien, qui réduit le score (3-2) ! Et si les Béliers nous refaisait le coup de Pau ? On y croit dur comme fer, mais malheureusement le score n'évoluera plus. Défaite pour les Franciliens, qui marquent un coup d'arrêt au classement. C'est dur, car il y avait la place d'empocher de précieux points pour la suite du championnat.

Les Béliers peuvent toutefois saluer la présence de la dizaine d'ultras qui a fait le déplacement en Rhône-Alpes. Des joueurs les ont d'ailleurs remerciés à la fin du match et ce, malgré la défaite.

L'un des faits marquants du côté cristolien est sans doute le retour en National de Maxime Ras ! Après une pubalgie qui l'a écarté des terrains pendant huit mois, l'ailier cristolien est entré en jeu vendredi dernier. Nous souhaitons à Maxime une bonne et (surtout) heureuse fin de saison !

Ne pas entacher la bonne dynamique

C'est une défaite, certes. Mais il y a eu du bon. Les Cristoliens ont montré une attitude satisfaisante, même s'ils n'ont pas pu faire grand chose face aux machines offensives duchéroises. Finalement, Créteil n'est cette fois pas allé au bout de sa formidable remontée mais a, au moins, réussi à faire douter une équipe pleinement engagée dans la course pour la montée en Ligue 2, sur son terrain. Ce n'est pas négligeable.

La prochaine halte sera à marquer d'une croix rouge sur votre calendrier, car les Béliers recevront Quevilly-Rouen Métropole pour un match important dans l'optique du "maintien rapide" tant voulu par le coach. Il faudra gagner pour ne pas se sentir menacé, et pour ainsi repartir du bon pied.