Après deux revers consécutifs, Créteil se devait d'apporter une réaction digne de ce nom sur la pelouse du Stade de la Libération de Boulogne-sur-Mer. Et soyons clair sur le sujet : elle n'a pas vraiment eu lieu.

Évidemment, nous n'allons pas faire abstraction du climat actuel qui plane au-dessus des joueurs et dirigeants cristoliens. Celui-ci est plutôt tendu, et les deux défaites de rang (contre Avranches et Le Puy) n'ont pas vraiment apaisé la situation sportive du club. De plus, alors que les Jaunes et Bleus traversent une période compliquée sur le terrain, les soucis extra-sportif s'enchaînent. Ainsi, un nouvel épisode dans cette série à rebondissements (que l'on n'aurait jamais voulu voir) a vu la FFF infliger à l'US Créteil la fermeture de l'espace visiteur au stade. Décidément, rien ne va plus !

1ère MT : les deux équipes se jaugent 

Le coup d'envoi du match lui, aura pris quelques minutes de retard sans raison apparente. Quoi qu'il en soit, Boulonnais et Cristoliens étaient bien sur la pelouse pour disputer un match important, en vue de se rapprocher du peloton de tête. L'arbitre de la partie, M. Vernice, donne alors le coup d'envoi de ce match, le premier depuis bien longtemps, à se dérouler sans soutien du côté du parcage cristolien.

Tout de suite, ce sont les locaux qui se montrent plus entreprenants dans le jeu, notamment grâce à une incursion de Saïd Id Azza dans la surface de Stéphane Véron, obligeant ce dernier à rester très attentif sur sa ligne. Le temps s'écoule, et Créteil reste toujours aussi inoffensif devant les buts de Lugier, révélant ainsi le réel point faible de l'équipe en National. Car leurs seules chances de marquer s'avèrent être seulement sur coup de pied arrêté. 

Aux alentours de la demi-heure de jeu, c'est un centre à ras-de-terre qui met la panique dans la défense francilienne. Heureusement, le ballon se contente de simplement filer en corner, à la faveur d'un cafouillage dans la surface qui aurait bien pu mener à l'ouverture du score pour l'USBCO. Mais c'est un coup franc de Mokdad qui met les feux aux poudres, car Fabio Pereira parvient à placer idéalement sa tête pour mettre le ballon au fond des filets. Euphorie ? Non, il y avait hors-jeu.

Globalement, Boulogne aura dominé le premier acte. Néanmoins, c'est Créteil qui a eu la meilleure opportunité, et sera même parvenu à ouvrir "virtuellement" le score.

2ème MT : Pata(ca)tras pour Créteil !

Pour la deuxième mi-temps, Créteil s'est montré à l'image de la première, inefficace devant les buts. Les séquences de possession sont stériles, et ne mènent jamais bien loin. Ce qui saute même aux yeux, c'est que les Cristoliens ont joués la montre très tôt dans le match ! Un choix assez curieux. Boulogne a donc pris le jeu à son compte, et n'a cessé de pousser vers les cages de Stéphane Véron ; les Jaunes et Bleus sont redescendus bas, et ont joué à partir de ce moment en contre-attaque. Voilà à quoi ressemblait cette seconde période.
L'entrée de Zakaria Belkouche en lieu et place de Mamadou Diallo révèle l'intention de verrouiller ce match nul. Malheureusement, la porte est restée entrouverte, et Cadiou parvenait à être à la retombée d'un ultime corner pour ajuster Stéphane Véron, qui n'aura rien pu faire sur ce coup (1-0). Le tout à la dernière seconde de jeu.

La punition est sans appel, mais pendait au nez des Cristoliens depuis bien trop longtemps. C'est la troisième défaite de rang pour le promu francilien.

Une défaite qui fait mal

cebfdc8678ffc1d756165f0d30f54ecbece76875

C'est une immense déception, encore une fois. Avec ce revers, Créteil reste dixième, mais semble avoir définitivement perdu le contact avec le groupe de tête. Désormais, il faudra regarder vers le bas du classement pour échapper à l'humiliation, la frustration et aux conséquences que pourraient avoir une relégation en National 2. Malgré tout, Créteil conserve un matelas confortable de huit points d'avance sur Bastia-Borgo, premier relégable. Nous n'en sommes pas encore à ce stade, mais les Béliers pourraient se sentir menacé si cette situation venait à perdurer.

3fa9d7a7efa3a8607e9bebfc32f7deb8225600cb

Face à Cholet la semaine prochaine, il faudra rehausser la tête à domicile pour espérer enrayer la spirale négative. Ce sera nécessaire, pour ne pas continuer à s'enliser dans cette triste série.