Après une énième coupure Coupe de France, l'US Créteil se prépare à effectuer un périlleux déplacement du côté de Boulogne-sur-Mer, ce vendredi. Histoire de pouvoir relancer la machine.

Les Béliers dans une situation compliquée

Ah ! Qu'il était beau le temps où Créteil surfait sur une bonne série d'invincibilité, où Créteil titillait les premières places du classement, et où Créteil se montrait féroce et menaçant vis-à-vis des autres adversaires, qu'il agissait en patron, surtout à la maison. Nous ne parlons pas de la saison 2012-13, mais bel et bien du début de l'exercice 2019-20. Désormais, l'optique d'un maintien rapide, qui semblait déjà acquis il y a de cela quelques mois, paraît maintenant comme un objectif raisonnable, compte tenu des difficultés que rencontre le club actuellement.

Après la défaite contre Avranches, dans un match où les Béliers n'auront pas sorti les crocs et où le niveau de jeu affiché n'était tout simplement pas correct, on pouvait encore croire à la thèse du "jour sans". Mais lorsque la même contre-performance est réalisée trois semaines plus tard contre l'avant-dernier du championnat, force est de constater que ce n'est plus du hasard, ou un malheureux concours de circonstances.


C'est donc dans ce climat plutôt tendu que Créteil se prépare à aller du côté de Boulogne-sur-Mer, chez une formation dont Créteil avait déjà disposé sur la plus petite des marges au match aller. Ainsi, un bon résultat (comprenez par là une victoire !) permettrait aux Jaune et Bleu de garder à portée de main le mince espoir de montée. Sinon, l'écart serait sans doute trop grand pour être comblé, à moins d'un semblant de miracle... Il faut relancer la machine, coûte que coûte ! En quelques mots, le vrai test, c'est vendredi !


Vous l'aurez remarqué, Créteil est sur une mauvaise série de deux défaites de rang. Une nouvelle contre-performance serait donc très dommageable, pour ne pas dire rédhibitoire, pour la suite du championnat. Soyons donc très clair : la défaite n'est pas permise, car en plus d'amener frustration et autres problèmes aux joueurs, elle signifierait sans doute l'exemption des Béliers de la lutte pour la montée. Espérons donc que ce scénario ne sera pas de mise ce vendredi.

L'USBCO comme sur des roulettes

Pour les Boulonnais, le début 2020 est à l'image de la fin 2019. En effet, l'US Boulogne sort d'une victoire nette et sans bavure contre le Stade Lavallois (3-0). Un "top résultat" pour une équipe qui est placée au septième rang du National. De plus, avec une invincibilité qui court depuis déjà cinq journées, depuis le 29 novembre dernier, les Rouges et Noirs seront en pleine confiance pour accueillir Créteil. Cependant, il est complètement improbablede voir dans le comportement des joueurs boulonnais un complexe de supériorité vis-à-vis des Cristoliens. Néanmoins, ce qui est certain, c'est que le match sera âprement disputé entre deux formations relativement proches au classement.

 

boulogne sur mer

 

Une information de dernière minute au registre mercato pour Boulogne : l'ancien gardien nancéen Guy-Roland Ndy Assembé s'est engagé avec l'USBCO. Il était libre de tout contrat depuis l'été dernier. Ainsi, il est donc possible que l'ex-international camerounais de 33 ans effectue ses débuts contre Créteil, rétrogradant ainsi Riffi Mandanda sur le banc.

Un petit mot sur l'arbitre désigné par la FFF, puisqu'il s'agira de Mathieu Vernice. Il arbitrera Créteil pour la trosième fois cette saison, après les rencontres contre Béziers (victoire 3-1) et Dunkerque (défaite 0-1). M. Vernice a aussi dirigé une rencontre de Boulogne, avec une victoire des Rouges et Noirs 2-1 contre Concarneau.

Créteil sera forcément outsider de cette partie, tant la forme de Boulogne est étincelante. Néanmoins, impossible n'est évidemment pas Cristolien, et nul doute que les Béliers pourront tirer leur épingle du jeu pour inquiéter leur adversaire de la semaine. Car, après tout, "tout le monde peut battre tout le monde en National" !