Dans l'un des chocs de la douxième journée du Championnat de National, Créteil et Pau se sont livrés un féroce duel. Retour sur ce qui devrait sans doute être l'un des matchs les plus épiques de la saison...

D'abord, reposons le contexte de cette partie. Pau, co-leader du championnat, recevait Créteil, alors en difficulté en dixième position. Ce match représentait l'occasion idéale pour les Béliers de se relancer, avec pourquoi pas une victoire qui ferait le plus grand des biens aux protégés de Carlos Secretario...

Une première mi-temps globalement molle, mais avec quelques sursauts

C'est sous un véritable déluge que Palois et Cristoliens s'affrontent dans le Nouste Camp (comprenez par-là "Notre terrain") de Pau. La pelouse paraît agréable, même si le coach sudiste, Bruno Irlès, la trouve trop haute à son goût. Néanmoins, le match démarre timidement, et la seule réelle action du premier quart d'heure provient d'un corner palois. A la 14ème minute, le défenseur Kamissoko reçoit un ballon sur la ligne des six mètres, en étant seul. Heureusement, sa tête n'est pas cadrée. Mais la réponse est immédiate pour les Franciliens ! A la 16ème minute de jeu, Yannis Dogo se trouve à l'entrée de la surface de réparation, et décoche une frappe du pied gauche, malheureusement trop écrasée. Le portier Palois doit s'employer pour récupérer ce ballon. La partie reste sur un faux-rythme, Créteil multipliant les fautes. Mais le match bascule à la 29ème minute, quand l'arbitre décide d'expulser Yamadou Fofana sur une faute du latéral Cristolien provoquée par Gueye. Il est clair que la sanction est très sévère... Créteil doit maintenant gérer les assauts de Pau avec un joueur de moins. Dans le temps additionnel de la première période, les Béliers s'imaginent certainement à l'abri et sont prêts à rentrer aux vestiaires. Malheureusement, c'est sans compter une grossière erreur d'Alexandre Pardal qui perd un ballon très bas. La passe pour Gueye est un caviar, qui ne gâche pas cette terrible occasion lors de son face-à-face avec Over Mandanda (1-0). A la mi-temps, Pau est devant au tableau d'affichage.

Un début de seconde période cauchemardesque !

De retour sous une pluie battante, Créteil ne trouve pas l'ouverture, même si un pénalty aurait pu être sifflé pour l'USC suite à une main dans la surface. Mais il n'en est rien. Finalement, le sort s'acharne sur les Cristoliens, puisque Sabaly profite d'une erreur de marquage regrettable pour planter un deuxième but (2-0). Nous sommes à la 52ème minute : le cauchemar est-il fini ? Vraisemblablement non... A l'heure de jeu, Ba adresse un centre à Jarju, et celui-ci trompe Mandanda, battu pour la troisième fois (3-0) !

Un terrain impraticable !

La principale raison de ce triste score concerne l'état de la pelouse. Celle-ci est gorgée d'eau, et remplie de flaques disséminnées un peu partout. Le cuir ne roule plus, il fuse, il s'arrête, il freine, il ne rebondit presque plus... Pour ne rien arranger, Belkouche est évacué sur civière après un choc avec son gardien. Vous l'aurez donc compris, il est très compliqué pour les vingt-deux acteurs de garder sa concentration dans une telle situation. Le football proposé est alors un carnage, mais il est impossible de jouer dans de telles conditions... La question d'arrêter le match est sur toutes les lèvres. Mais, rapidement, ce qui semblait être un terrible inconvénient va se trouver être un magnifique avantage pour nos Béliers...

Et 1, et 2, et 3 à 3 !

Tous les joueurs sont décontenancés par cette étrange rencontre. Tous ? Non ! Un irréductible Cristolien parvient à se conditionner en mode "piscine" : Abdelmalek Mokdad ! Il profite d'une sortie hasardeuse du gardien Palois pour inscrire un sublime lob du milieu de terrain qui finit au fond des filets, à la 68ème minute (3-1) ! La remontada est alors lancée, et l'Algérien profite ensuite d'un contre favorable pour aller chercher un doublé (3-2) ! En l'espace de trois minutes, Créteil a renversé la situation à son avantage. Néanmoins, il reste un écart d'un but à combler. Finalement, à la 87ème minute, Dogo est accroché et chute dans la surface. L'arbitre prend une grande décision, et désigne le petit point blanc pour Créteil ! Mokdad transforme le pénalty à l'aide d'une subtile panenka et s'offre un triplé exceptionnel (3-3). Le score n'évoluera plus, et l'USC s'adjuge un match nul aux allures de grande victoire en terre paloise !

ABDEL MOK DAD

Et au classement  ?

Ce match nul permet à Créteil de revenir en première partie de tableau, à la septième position. Pau, quant à eux, perdent du terrain sur Dunkerque et Villefranche, tous les deux vainqueurs.

En clair...

Il s'agit d'une leçon de courage et d'esprit d'équipe qu'ont réalisé les Béliers. Désormais, Créteil se doit d'aller chercher un succès rapidement. Mais, après avoir vu ce match référence dans l'état d'esprit, et ce modèle d'altruisme, on se dit que les prochains trois points ne sont plus  très loin... Car après avoir réalisé un authentique exploit, rien ne semble pouvoir arrêter les Béliers, même pas le déluge, dis donc !