roussey et lopes

 

La collaboration entre Laurent Roussey et Armand Lopes n'aura durée que 6 mois. L'ancien coach stéphanois était un choix du président , mais la relation entre les deux hommes se termine avec une relégation à l'échellon inférieur.


Le verdict est tombé vendredi soir : l'USC jouera la saison prochaine en National, après cause de sa défaite 4-2 dans les Deux-Sèvres face à Niort.

Cette rétrogradation devrait entraîner de nombreux départs dans l'équipe cristolienne. Sur Le Parisien d'aujourd'hui, on apprend que beaucoup de joueurs sont en fin de contrat :

Car, comme à chaque fin de saison, les rumeurs vont bon train. Usés par les épreuves et les déceptions, beaucoup de joueurs disent en tout cas vouloir changer d'air. Et, comme la direction, déçue de l'implication et du rendement d'un bon nombre, semble, elle aussi, prête aux divorces, un renouvellement de l'effectif est à prévoir. Seule certitude, ils sont une grande majorité à être en fin de contrat*.

S'ils bénéficiaient de prolongations en cas de maintien, les recrues Guillaume Loriot, Sacha Petshi ou encore Fabien Barillon sont à priori devenues libres de leurs mouvements. Mathieu Lafon, lui, est encore lié au club pour une saison. Mais après avoir passé de longs mois au placard, la collaboration est-elle encore possible ? Contractuellement, elle l'est pour Yann Kerboriou, qui a récemment resigné jusqu'en 2018, Youssoufou Niakaté (2 ans), Christophe Hérelle (1 an), Bagaliy Dabo (1 an), Sacha Clémence (2 ans) et Florent Mollet (2 ans). Reste à savoir si les deux derniers, notamment, sont prêts à évoluer en National, alors que des clubs de Ligue 2 leur font les yeux doux. Vendredi, au stade René-Gaillard, il se murmurait ainsi que Niort avait fait une proposition à Mollet, qui aurait également été sollicité pour un retour à Dijon, promu en Ligue 1.

Le coach Laurent Roussey, soumis à la règle de la prolongation de contrat en cas de maintien, et ses dirigeants semblent au moins avoir réussi une chose cette saison dans leur collaboration : être d'accord pour ne pas prolonger le calvaire. Le président Armand Lopes, dont les ultras cristoliens ont encore demandé la démission vendredi, voire le directeur général Luis de Sousa, venu pour stabiliser le club en Ligue 2 il y a deux ans, auront-ils le coeur à poursuivre l'aventure ? « Je ne suis pas homme à quitter le bateau en pleine tempête », avait rétorqué il y a quelques semaines le président cristolien face aux rumeurs de départ. Affaires à suivre.

* Parmi eux : le gardien Cyrille Merville, les défenseurs Marvin Esor, Hérita Ilunga, Christophe Diédhiou, Vincent Di Bartolomeo, Boris Mahon de Monaghan, les milieux Aurélien Montaroup, Rafaël Dias, Abdelrafik Gérard, Ben Sangaré, ou l'attaquant Faneva Andriatsima.

 

Une chose est sûre : malgré tous ces départs qui se préparent, les supporters seront encore là la saison prochaine.


Source : Le Parisien