Les Cristoliens ont pris l'eau à Bourg-en-Bresse après une première période pourtant encourageante. 

L’égalisation de Faneva Andriatsima, qui inscrivait là son 7e but de la saison et son 40e sous le maillot cristolien, n’aura servi à rien tant la défaillance collective, notamment défensive, a été criante ce soir. 

L’US Créteil n’a arraché qu’un petit point cette saison lorsqu'elle concède l’ouverture du score (à Lens). S’ils ont réussi ce soir à revenir au score, ce n’est que pour retomber plus lourdement après.

Le club pointe désormais à la 16è place avant le match du FC Sochaux lundi, avec une avance de 2 points sur le premier relégable, l’ACA.

La descente aux enfers continue donc pour les hommes de L. Roussey, qui aligne ainsi leur 3e revers consécutif, et leur 8e match en championnat sans victoire.

Le FCBP01, quatrième meilleure équipe à domicile jusqu’alors, s’est montrée réaliste en première période pour ouvrir le score, avant d’achever des Cristoliens à l’agonie en seconde période, et profiter de ce succès pour remonter à la 8è place.

Le début de match était solide pour des Béliers qui monopolisaient le ballon, avec une volonté claire de jouer a terre, en cherchant des combinaisons rapides. Après un quart d’heure de jeu, bien lancé en profondeur sur le côté droit, Faneva servait sur un plateau Augusto au point de pénalty, qui tentait de contrôler la balle alors que la frappe directe semblait très accessible. Sur la récupération immédiate, les Bressans partaient en contre et 15 secondes plus tard, Sané glissait la balle entre les jambes de Kerboriou pour ouvrir le score (1-0).

Après avoir concédé l’ouverture du score, les Cristoliens se montraient plus impatients dans la construction du jeu, et essayaient de trouver Andriatsima avec de longs ballons aériens, renonçant à leur jeu plus construit de l’entame de match. Cependant, ils restaient maîtres du ballon, et après une belle combinaison à trois, Faneva se retournait rapidement à l’abord de la surface mais sa frappe passait assez largement à côté.

Les Burgiens pour leur part, touchaient moins souvent le ballon dans le camp adverse, mais se montraient plus facilement dangereux. Kerboriou était contraint de s’envoler pour une belle parade devant la frappe pure d’un attaquant adverse aux 20 mètres. 

Mais peu avant la mi-temps, Augusto trouvait Faneva d’une passe entre les lignes dans l’axe, et l’attaquant prenait le dessus dans le duel physique sur son vis-à-vis, et enroulait son ballon du pied gauche pour égaliser et libérer quelque peu les siens (1-1).

Au retour des vestiaires, il ne restait plus grand-chose de l’envie et de la bonne qualité de jeu collective entrevues en première mi-temps. Les Béliers semblaient soudain désorganisés, et le bloc défensif plus fébrile que jamais. Très vite, après un nouveau ballon perdu, les Bressans se retrouvaient devant le but et Sané manquait de très peu le cadre. A l’heure de jeu, devant une défense particulièrement statique, Boussaha était idéalement servi et croisait bien sa frappe pour redonner l'avantage aux locaux (2-1).

Six minutes plus tard, au sein d'une défense désormais complètement perdue, Alphonse résistait aisément à Lafon et ajustait Kerboriou une nouvelle fois entre les jambes pour faire le break et porter un sérieux coup derrière la tête des Franciliens (3-1). A la 70è minute, après un centre anodin mal dégagé par Boris Mahon, Boujedra avait le temps de contrôler le ballon de la poitrine et de placer une volée à ras terre pour enterrer définitivement des Béliers tristement amorphes (4-1).

En fin de match, sur un centre venu de la gauche, Di Bartolomeo dégageait dans le vent et Bègue profitait de la passivité extrême de la défense cristolienne pour alourdir le score (5-1). Les Bleus géraient alors tranquillement leur avance jusqu’à la fin du match, alors que les hommes de Laurent Roussey ne se sont pas montrés dangereux une seule fois lors de cette deuxième période. 

Faneva Andriatsima obtenait dans les dernières secondes un penalty anecdotique et généreux, mais l'expédiait hors cadre dans la foulée. Sa course d’élan et sa frappe symbolisaient la détresse et la souffrance de l’équipe val-de-marnaise.

 

L’USC entamera dans les prochaines semaines une série très délicate, avec 3 prétendants à la montée (Lens, Metz et Dijon) avant de rencontrer deux concurrents directs (Sochaux et VA). 

La feuille de match

BOURG-EN-BRESSE - CRETEIL: 5-1.
Mi-temps : 1-1
Spectateurs : 2 708. Arbitre : H. Guenaoui (M. Mokhtari, 55e).
Buts. Bourg-en-Bresse : Sané (19e), Boussaha (59e), Alphonse (67e), Boujedra (71e), Bègue (84e). Créteil : Andriatsima (42e).
Avertissement. Créteil : Augusto (50e).
Bourg-en-Bresse : Fabri - Alphonse, Ogier, Traoré, Nsimba (Faivre, 74e) - Nirlo (cap.), Dembele (Damour, 79e), Berthomier, Boujedra - Boussaha, Sané (Bègue, 75e). Entr. : Della Maggiore.
Créteil-Lusitanos : Kerboriou - Mahon de Monaghan, Di Bartolomeo, Ilunga (cap.), Konongo - Lafon - Dias (Gérard, 84e), Mollet, Augusto (Lesage, 74e), Dabo - Andriatsima. Entr. : Roussey.