Rui Pataca, le Directeur Général de l'US Créteil, a répondu aux nombreuses questions d'US Créteil 1936. Son grand message : le groupe. Rien ni personne n'est plus important pour lui, et c'est avec un groupe devant lequel s'effacent les individualités qu'un club avance selon lui. 

 

La Montée : "On a réussi un pari très difficile"

Bonjour Rui. Ça doit être un soulagement que la montée soit désormais entièrement validée...

Oui en effet. On a réussi un pari qui était très difficile et c'est tout à l'honneur des joueurs, du staff et de toutes les personnes qui ont travaillé à la réussite de l'US Créteil sans oublier les supporters, et à la fin on est tous contents de remettre le club là où il doit être.

Alors que l'objectif principal du club a été atteint, est-ce que le titre de National 2 est un objectif important pour vous ?

Bien sûr que c'est important. J'ai envie d'emmener le club au plus haut niveau, et tout ce qui est titres, tout ce qui témoigne de performances intéressantes, on sera tous contents de les réussir. Déjà pour ne pas fausser le championnat, mais aussi pour continuer les belles prestations de l'équipe, il faut rester concentré, concerné et impliqué pour bien finir la saison

Le Coach : "Carlos était un bon choix"

Comment le club a-t-il réussi à faire venir un homme tel que Secretario qui a joué au plus haut niveau ? Était-ce difficile ?

Difficile, oui et non. Carlos, comme beaucoup d'anciens joueurs de haut niveau, est encore un entraîneur débutant et il n'a pas encore un gros CV en tant que coach. Il avait eu une première expérience à l'US Lusitanos de Saint Maur où il a bien travaillé : il a réussi à faire monter cette équipe de Nat. 3 à Nat. 2 et il a même failli réussir à monter en Nat. 1. On a décidé de parier sur un profil comme le sien car c'est quelqu'un qui connait le football et il connaissait déjà aussi cette division

Aujourd'hui, il y a beaucoup d’entraîneurs sur le marché. Evidemment, il ne connaissait pas le club, mais il s'est bien intégré. Les entraîneurs, ils faut leur montrer un bon club, un bon projet, et ensuite ils adhèrent ou pas. Carlos était un bon choix.

M. Lopes a annoncé qu'il serait là l'année prochaine ; Secretario a-t-il eu des demandes particulières ?

Non, il n'a pas eu de grosses exigences. Le coach, il est là pour travailler, pour amener l'équipe au meilleur niveau possible, mais je ne pense pas qu'il soit dans l'état d'esprit de demander quoi que ce soit car Créteil est redevenu aujourd'hui un club amateur. Il faut être bien conscient de ça malgré les bonnes installations que M. Laurent Cathala [le Maire de Créteil NDLR] nous mets à disposition, on reste un club amateur, et il ne faut pas rêver à des cents et des milles à Créteil.

Le Foot Portugais

Pardal, Pereira et les autres portugais de l'équipe ont régulièrement déclaré aux médias que le football français de 4e division était d'un niveau équivalent à la deuxième division portugaise cela veut-il dire qu'en France il est beaucoup plus compliqué de monter un club compétitif qu'au Portugal ? Que la concurrence est plus rude ?

Non, ça veut juste dire que ces joueurs n'ont pas connu le haut niveau au Portugal, c'est tout.

La saison prochaine 

Avez-vous déjà commencé à travailler sur la saison prochaine ? des recrues ou des départs ?

Oui, on travaille dessus.

Les joueurs : "L'individuel passe après le collectif"

Y-a-t-il des joueurs qu'il faut mettre en avant, qui sont les principaux artisans de la montée ?

Non pas du tout. Le seul que je veux mettre en avant c'est le groupe. Je préfère parler de "NOUS" et pas de "JE" car l'individuel pour moi, ça passe après le collectif et c'est lui qui est le plus important. C'est vraiment le message que je veux faire passer, et quand on créé un groupe, il faut qu'il soit garant de cet état d'esprit.

Très apprécié des supporters, peut-on avoir des nouvelles d'Hugo Silva ? on a l'impression que sa blessure n'en finit pas...

Je ne suis pas médecin, mais je sais qu'il reprend petit à petit. Il s'est blessé en cours de saison, et ce garçon n'a pas eu de chance. Il a voulu revenir trop vite et il s'est blessé à nouveau, et il ne s'en sort pas de cette spirale malheureusement.

Mais encore une fois, l'individuel n'est pas important. Il y a aussi Maddy [Soaré]. Il faut vraiment penser "groupe", et dans le groupe qui a réussi cette montée, il y a Hugo, Maddy, mais aussi tous les autres : Nassim, Nacer, Axel Dauchy, Cédric Nganga, Sidi Ahmed Dfeili... Ce sont des joueurs qui ne sont pas apparus souvent dans l'équipe, mais qui sont tout aussi importants que les autres pour cette montée

Les supporters : "Globalement positif, mais..."

Pour vous, quelle est l'importance pour un club "amateur" d'avoir des supporters présents à tous les matchs ? Leur ferveur a-t-elle pu rapporter quelques points selon vous ?

Globalement, j'en tire du positif par rapport aux supporters, sauf leur performance face à Feignies [Match choisi par l'un des groupes pour célébrer ses 15 ans NDLR]. Ça m'a brisé le cœur car ils ont manqué à leur parole. On s'était réunis avec moi et plusieurs personnes en début de saison, et on avait dit qu'on repartait sur de bonnes bases, et en décembre ça a été un coup dur de les voir allumer des feux de bengale, des pétards, et aujourd'hui, ça peut encore nous coûter des points.

Je suis très déçu de ça parce que cette image qui me reste est une image négative alors que pourtant ils ont fait tous les déplacements, ils ont été présents dans la plupart des matchs, mais je regrette vraiment ce match-là.

Crédit Photo : Le Parisien