sans offres de clubs de l1 sebastien puygrenier s est fait une raison il se concentre sur nancy et la ligue 2 photo anthony picore

 

C'est assurément la recrue qui aura fait le plus de bruit, parmi la dizaine de nouvelles têtes ayant débarqué chez les Béliers cet été. Ce sera aussi sans doute le joueur au CV le plus prestigieux dans le championnat de National 2016/2017 : Sébastien Puygrenier, interviewé par le Parisien la veille du match amical contre le PFC, livrait ses premiers mots en tant que Cristolien.

"Le Parisien : Pourquoi avoir choisi Créteil ?

SÉBASTIEN PUYGRENIER : Au départ, je souhaitais poursuivre l'aventure en Ligue 2. Mais Créteil, qui a un beau projet, s'est montré insistant et a fait des efforts. J'en ai fait de mon côté aussi et on a signé un contrat qui me permet de jouer encore quelques années en National... Et en Ligue 2 !

N'est-ce pas tout de même une surprise de vous retrouver à ce niveau ?

Je vais jouer en National mais dans un club de Ligue 2. Et puis Créteil n'a pas pour objectif de végéter à ce niveau mais d'être solide et de remonter immédiatement. S'il n'avait pas eu cette ambition, je ne serais pas venu. Mis à part Créteil, je ne vois pas quel club aurait pu m'offrir un tel projet.

Quand on a joué à Nancy, Monaco ou Auxerre, cela pourrait être pris comme une régression...

Il est clair que j'ai réfléchi, c'est pour ça que ça a pris un peu de temps car la décision n'était pas facile. Mais Créteil n'est absolument pas un choix par défaut. J'avais d'autres solutions, mais j'ai préféré relever ce challenge que d'attendre un projet de Ligue 2 qui m'offrait moins de certitudes.

A votre âge (34 ans), êtes-vous prêt pour ce genre de challenge ?

C'est dans la mentalité française de penser qu'à un certain âge... C'est galère, mais on ne peut pas empêcher les gens de penser comme ça. Mais comme le prouvent mes deux saisons pleines à Auxerre où j'ai quasiment joué tous les matchs, je me sens très bien physiquement.

Avez-vous conscience que votre CV (219 matchs en L 1, 122  en L 2, 3 matchs de Ligue  des champions) fera de vous  un joueur plus attendu  que les autres ?

Je le sais, évidemment. Mais cela a été le cas dans tous les clubs où je suis passé. Ils ont tous compté sur moi et j'ai essayé de satisfaire leurs attentes. Après, je ne suis pas le Messie, je vous rappelle que je joue derrière (rires)...

Qu'attendez-vous de la saison à venir ?

J'espère donner pleine satisfaction aux dirigeants et remplir l'objectif fixé de remonter en Ligue 2. Je n'ai vécu qu'une accession dans ma carrière avec Nancy en 2005. Croyez-moi, c'est un très beau moment à vivre..."

Connu autant pour son crâne chauve que pour ses buts sur des coups de tête ravageurs, l'ancien défenseur du Zenit a évolué les deux dernières saisons à l'AJA (L2) et a disputé la quasi-totalité des matchs. A 34 ans, il commence une mission qui n'est pas des plus simples, même pour un joueur de son expérience : redonner de la solidité à l'arrière-garde cristolienne, qui vient notamment de perdre Christophe Diedhiou.