Dylan Le Mée, journaliste passé par Ouest-France et co-animateur de StadiTalk sur Twitch, nous dresse le portrait du Stade Briochin, prochain adversaire des Béliers en championnat. Mais une chose est sûre pour ce suiveur de Saint-Brieuc, les locaux auront leur carte à jouer sur ce match...

USC1936 : Pouvez-vous nous présenter le Stade Briochin et ses récents accomplissements ?

Dylan Le Mée : Le Stade Briochin, pour ceux qui ne le connaissent pas, c’est une ancienne équipe professionnelle entre 1993 et 1997, jusqu’en D2 avec son serial buteur Yannick Le Saux. Mais le club connaît une liquidation judiciaire et repart en CFA2 à l’été 1997. Le club naviguera longtemps en CFA avant de redescendre jusqu’en DSE, le septième échelon en Bretagne. Un homme, Guillaume Allanou, ancien joueur du club lors de l’époque CFA2 / CFA, va devenir président en 2011 (aujourd’hui directeur sportif et entraîneur de l’équipe réserve) alors que le club est en DSE avec un projet de remonter le club là où il devrait être (celui d’une ville d’environ 60 000 habitants). Il fait confiance à Sylvain Didot pour sa première expérience en tant qu’entraîneur qui fera remonter le club jusqu’en CFA. Avant que Maxime D’Ornano ne prenne sa succession en 2017-2018, d’abord en duo avec Guillaume Allanou puis seul. Depuis ces années, ils ont crée, tous autant qu’ils le sont, une vraie identité sportive au club. Une équipe joueuse, offensive, plaisante à regarder. D’ailleurs, les entraîneurs et joueurs adverses louent souvent ces qualités. Malheureusement, l’équipe l’est un peu moins cette saison, pour son retour en National. Le coach s’est vite rendu compte que ce n’est pas possible de garder tous ses principes dans un championnat physique, fermé et où la première équipe qui marque est souvent celle qui l’emporte.

USC1936 : Comment expliquez-vous cette série de matches sans victoire des Briochins en National ? Est-ce le « bon moment » pour affronter Saint-Brieuc ?

DLM : Il n’y a pas vraiment d’explications rationnelles à cette série qui est de 6 matches sans victoire. Le contenu des matches était plutôt intéressant. Je séparerai l'avant et l’après-trêve car la dynamique avec quinze jours de coupure est différente. Tout part du match contre Villefranche (défaite 1-0), où l’équipe encaisse un but au bout de 2 minutes de jeu sur la première occasion adverse et court tout le match après le score. Sur cette partie, elle méritait mieux. Au match d’après contre Concarneau (0-0), forcément, l’équipe a resserré un peu les lignes pour éviter de se faire surprendre contre une équipe très bonne défensivement. Cela a donné un match assez fade et ennuyant. Puis contre Laval (0-0), l’idée était de prendre des points à l’extérieur. L’équipe est dernière en déplacement avec seulement quatre points. Le tout additionné à un changement tactique dû au départ de Yoann Le Mehauté, et à de nombreuses absences, comme celle de Valentin Lavigne qui a manqué une bonne partie de la phase aller à cause d’une blessure puis les trois derniers matches, suspendu pour avoir applaudi l’arbitre. Ce sera un élément essentiel de la phase retour et du maintien du Stade Briochin, s’il y a. Finalement c’était plutôt un bon point de pris, mais l’urgence de la situation comptable peut le faire interpréter différemment.

« Plusieurs coachs venus au Stade Fred Aubert l’ont dit : il est difficile de s’y imposer. »

USC1936 : Le départ de Yoann Le Méhauté (joueur cadre du Stade Briochin depuis 6 saisons) ouvre-t-il une période d'instabilité autour du club ?

DLM : Même si c’était l’un de ses éléments majeurs de son début de saison (meilleur buteur du club avec 4 buts) et de ces dernières années, le Stade Briochin c’est avant tout un collectif. La base défensive est bien en place. Depuis l’arrivée de Christophe Kerbrat après la 9ème journée, le Stade Briochin est l’équipe qui a encaissé le moins de buts (5). Les différents milieux ont montré qu’ils avaient le niveau et qu’ils étaient capables de jouer à trois en étant très efficace contre Laval, dans un style différent qu’avec Le Méhauté. Finalement, le chantier reste le même que depuis le début de saison. L’animation offensive qui pourrait être meilleure, même avec Le Méhauté. Peut-être, et je pense, que son départ permettra à d’autres joueurs de prendre leurs responsabilités et s’épanouir dans leur rôle ou dans un nouveau.

USC1936 : Créteil est plutôt en difficulté hors de ses bases. Le Stade Briochin, qui réussit bien à la maison, devrait donc être le favori, qu'en pensez-vous ?

DLM : C’est plutôt bien résumé. "Favori" est peut être un grand mot puisqu'on l’a évoqué : Saint-Brieuc est dans le dur au niveau de résultats. Mais plusieurs coachs qui sont venus au Stade Fred Aubert l’ont dit : il est difficile de s’y imposer. Les Briochins partent avec un avantage, d’autant qu’il y aura des retours dans le groupe qui feront un bien fou offensivement.

USC1936 : Pour finir, un petit pronostic sur cette rencontre ?

DLM : Allez, je vais me mouiller : 1-0 pour le Stade Briochin.