US Créteil 1936 vous propose cette très longue interview en trois parties avec Francis de Percin, l'ancien entraîneur adjoint de l'USC de 2011 à 2018. Toujours très attaché au club cristolien, il a laissé un souvenir particulier aux fans cristoliens, par sa disponibilité et par sa compétence.

Francis nous parle dans cette première partie de son actualité et de celle de son club actuel, le Grenoble Foot 38.

Bonjour Francis. Comment s'est passée ta saison ?

On a eu un début un peu compliqué parce que l'effectif a été renouvelé à plus de 50%. On a perdu des garçons comme Florian Sotoca, qui était notre meilleur buteur la saison dernière ; Malek Chergui qui avait marqué aussi 8 ou 9 buts ; un défenseur important : Maxime Spano ; et Ryan Sanussi, un milieu défensif. Tous ces départs nous ont fait un peu de mal. Ça nous a compliqué la tâche et on a dû reconstituer notre effectif. Du coup, on a tâtonné au début, même si on a fait un très bon nul lors du premier match de la saison à Guingamp (3-3), et il a fallu un peu de temps pour que la mayonnaise prenne. Après, la saison s'est lancée et on a fait de très belles choses. 

Comment as-tu vécu l'interruption du championnat ?

Au début, ça a été assez compliqué parce qu'on ne s'y attendait pas. On a l'habitude d'être en collectivité, d'être tout le temps en mouvement. Alors le fait de rester inactif à la maison était compliqué. Après, le confinement, on l'a bien vécu avec ma famille. On a fait des jeux de société, du sport... Beaucoup de sport ! Ça nous a bien occupé, et nous a permis de vivre cette période au mieux. D'autant plus qu'on a la chance d'être dans une région qui n'a pas été trop touchée et qui a des grands espaces, même s'il fallait être vigilant... On a bien vécu le confinement et j’ai eu la chance de ne perdre aucun proche.

Francis de Percin, aujourd'hui entraineur adjoint de Grenoble

Continues-tu à Grenoble, ou as-tu d'autres pistes ?

Je reste à Grenoble avec le coach Philippe Hinschberger. Avant le confinement, on avait renouvelé notre contrat de deux saisons, jusqu'en juin 2022. On espère aller au bout.

Quels sont tes objectifs avec Grenoble ? Penses-tu pouvoir découvrir la Ligue 1 avec ce club ?

Avant tout, il faut stabiliser le club à ce niveau. C'est notre deuxième saison en Ligue 2 et l'objectif est de permettre au club de grandir. Il y a actuellement trois projets que le club aimerait accomplir. Le premier est évidemment de se maintenir en Ligue 2. Le deuxième est de créer un centre d'entrainement, toujours pour permettre au club de grandir. Et le troisième d'ouvrir un centre de formation qui nous permettrait à moyen terme, de piocher sur les joueurs du cru.

Quand Grenoble était en Ligue 1, il y avait un centre de formation qui était très performant et ils ont sorti de très bons joueurs, à l'image d'Olivier Giroud, Florian Thauvin, ou encore de Ruben Aguilar qui évolue actuellement à l'AS Monaco, et j'en oublie... Le club aimerait retrouver ces valeurs.

As-tu encore des contacts avec des personnes toujours présentes à l'US Créteil ?

Oui, j'ai gardé certains amis au sein du club. Je pense notamment à Vincent Di Bartolomeo qui fait partie du staff de l'équipe réserve et qui s'occupe de la politique sportive du club [de la section amateur N.D.L.R.]. Je suis aussi en relation avec Rachid Bachiri qui s'occupe des gardiens de but de l'équipe première. Et aussi beaucoup de joueurs qui jouent en A et avec qui j'ai eu le bonheur de pouvoir travailler. Je ne vais pas tous les citer parce que je vais en oublier, et ce serait vraiment regrettable car ce sont des garçons que j'apprécie. Il y a Mady Soaré, Yamadou Fofana, Zakaria Belkouche, Jason Buaillon, Christopher Baptista au milieu, Axel Dauchy en défense, Vivien Cédille... Ce sont de très bonnes personnes et je suis content de les voir évoluer à ce niveau, d'autant plus qu'ils font de très belles choses. Je suis vraiment content pour l'US Créteil.

Que peut-on te souhaiter pour la saison prochaine ?

La santé en priorité, après tout ce qu'on a vécu avec ce COVID. Et ensuite, qu'on fasse une très bonne saison avec mon club de Grenoble, c'est-à-dire se maintenir vite et finir dans les dix premiers. Cela fait deux saisons qu'on finit 9ème, et si on peut finir entre la 5ème et la 10ème place, on prend de suite.

Rendez-vous bientôt sur US Créteil 1936 pour la suite de cet entretien. Francis nous racontera la venue de Mamadou Diallo au GF38 et son regard sur l'effectif actuel de l'USC.