En avant-match de ce 8ème tour de Coupe de France, Luc Gallais (journaliste pigiste pour la rédaction des sports de Paris-Normandie et qui suit de manière régulière l'actualité de L'ESM Gonfreville-l'Orcher), nous présente cette équipe et ses sentiments vis-à-vis de cette rencontre. 

Bonjour Luc. Gonfreville réalise un mauvais début de saison. A part en coupe où cela se passe bien, s'attendait-on à ce début de saison ?

On ne s'attendait clairement pas à ce début de saison compliqué, surtout en championnat. D'autant plus que le discours, avant même le début de championnat, était plutôt ambitieux. L'objectif était de faire mieux que la saison passée (), mais force est de constater que c'est un début de saison très complexe en N3. Le bilan parle : 9 défaites en 10 matchs, une seule victoire,  relégable avec seulement 3 points, et déjà un petit écart qui se creuse avec les équipes qui sont juste devant. Clairement, on ne s'attendait pas à ce que Gonfreville vive une saison galère.

Il y avait pourtant eu quelques recrues à l'intersaison et l'effectif s'était un peu étoffé avec quelques joueurs qui ont du vécu. Donc le début de saison Gonfreville dans ce championnat de N3 Normandie est vraiment étonnant et inattendu.

Vous citez des recrues, on a l'impression que Gonfreville aime s'appuyer sur un groupe qui se connaît bien, que les joueurs sont très fidèles...

Oui, c'est un peu une volonté du club d'avoir un noyau de joueurs fidèles. Le plus bel exemple en est Wilfried Dodard qui a maintenant 33 ans, et qui est formé au club. Mais plus généralement, les joueurs ont tendance à rester au club. Il y en a pas mal qui sont là depuis deux ou trois saisons, et il y a une certaine ossature. L'effectif a tout de même été pas mal chamboulé chaque saison. Et tous les ans, il y a des départs de joueurs assez importants. 

Economiquement, c'est un club qui est très sain, qui n'a pas de problèmes financiers, qui est surveillé et qui ne fait pas d'excès. Ils sont prudents entre autre sur les primes et il n'y a aucun contrat fédéral dans cette équipe. C'est peut-être ça qui explique cette ossature, avec des joueurs du coin. Certains joueurs sont forcément attirés par des projets plus ambitieux, ou par des projets plus intéressants financièrement. Ce qui rentre aussi en ligne de compte. 

Avec Wilfried Dodard, y-a-t-il d'autre joueurs que Créteil devra particulièrement surveiller samedi ? 

Parmi les joueurs clés, devant, il y aStive Mendy, qui est un ancien attaquant du FC Rouen, arrivé en 2018 au club et qui est la principale menace de cette équipe. Il avait marqué 14 buts la saison dernière, mais il est un peu plus en difficulté cette saison. 

Il y a donc Wilfried Dodard, qui est un joueur très polyvalent, capable de jouer un peu à tous les postes. Rachid Hamzaoui, l'entraîneur, l'aligne un coup attaquant, un coup ailier, milieu, relayeur... c'est un joueur hybride capable de jouer un peu partout. 

Wilfried Dodard, 27è saison à Gonfreville

Il y a aussi le gardien, Hamady Niasse, mais il devrait être suspendu pour cette rencontre. C'est le capitaine. Il y a deux semaines à Alençon, il se serait un peu trop plaint auprès de l'arbitre et il avait été suspendu à titre conservatoire cette semaine en attendant la décision de la commission de discipline. Il ne devrait pas être disponible pour Créteil... C'est une perte majeure pour l'équipe car c'est un gardien très expérimenté capable de faire de très gros arrêts. C'est un coup dur de plus dans cette saison déjà complexe. 

Il y a aussi Mansour Demba : un arrière droit très offensif, capable de percées assez tranchantes dans son couloir et de délivrer des passes décisives par des centres. Il est assez incontournable ces derniers mois.

Le problème de cette équipe est plus dans le secteur défensif, et même l'entraineur le reconnaît ; il y a encore trop de naïveté de ce côté-là.

Au niveau offensif, Gonfreville a toujours marqué à domicile cette saison...

Oui, ils ont quand même des armes offensives, des joueurs capables de faire des différences. Ils sont sur un terrain synthétique de dernière génération qui est propice au jeu rapide. Toutes les équipes ne sont pas adeptes de ça. Ils ont leurs repères sur ce terrain et ils ont certaines armes offensives capables de déstabiliser des défenses. Créteil devra se méfier de cette équipe !

Le coach n'a pas l'air de particulièrement faire tourner l'effectif en Coupe...

Oui, l'idée est de renouer avec la victoire même si le parcours a été relativement favorable dans la mesure où, sauf au tour précédent face au Touquet, ils n'ont affronté que des équipes hiérarichiquement inférieures. Ils essayent à chaque fois de se relancer avec des victoires en Coupe de France. Il y a effectivement une certaine ossature qui se dégage et l'idée est d'essayer de retrouver une certaine dynamique, d'enchaîner les performances en Coupe de France. Pour le moment en championnat, ils enchaînent les défaites... Cette Coupe est une belle parenthèse, mais qui n'est pas suivie d'effet en championnat. 

Quelle image a-t-on de l'US Créteil en Normandie, du côté de Gonfreville ?

On n'a pas une idée très claire du potentiel que peut représenter Créteil. On sait que c'est une équipe de National, mais on n'a pas beaucoup d'informations qui arrivent jusqu'à nous. Ils sont actuellement en milieu de tableau donc c'est forcément une équipe qui a un peu de vécu. L'US Créteil, cela parle forcément un peu aux gens ici, mais ça ne sera pas l'affiche qui accueillera le plus de Normands ce week-end ; il y a d'autres matchs qui vont attirer plus de monde comme FC Rouen - Orléans ou surout Dieppe qui accueille le RC Lens. 

J'ai quand même le souvenir de Créteil comme un club de Ligue 2 il n'y a pas si longtemps que ça. 

On connait bien Over Mandanda aussi. Personnellement, je l'ai vu tout jeune et ça va être intéressant de le voir évoluer dans les buts. Il y a aussi Teddy Lia à Créteil qui est un ancien du Havre. Il ne faut pas l'appeler Okou, il préfère qu'on l'appelle Lia. C'est un gamin formé au HAC, juste à côté de Gonfreville. Il a potentiel très important, un ailier très vif qui a fait quelques bouts de matchs avec l'équipe pro du Havre en Coupe. Il avait été vice-champion de France des U19 avec Le Havre mais il n'a pas été conservé. 


Teddy Lia sous le maillot du Havre

Comment vois-tu ce match ? Peut-on s'attendre à une domination de l'US Créteil ?

Pas forcément, non. En théorie, l'US Créteil devrait avoir la maîtrise des débats, mais Gonfreville n'est pas une équipe qui a peur de jouer au ballon et qui n'a pas peur de repartir de l'arrière. Et cette prise de risque se paye un peu en championnat avec des erreurs parfois un peu naïves en défense, mais c'est clairement une équipe qui n'est pas adepte du jeu long et qui essaye de produire du jeu.
Je ne pense pas qu'il y aura une ultra domination de Créteil et qu'il y aura un peu d'adversité. Ca va être un peu le match de l'année et dans une saison compliquée, la Coupe est vraiment une éclaircie par rapport au championnat et il y aura match. Les joueurs vont être ultra motivés et pour certains ils ne joueront plus jamais un 8ème tour de Coupe de France. Sur un tel match, ils n'auront rien à perdre. Ils n'auront pas beaucoup de pression et je ne pense pas qu'ils seront inhibés. Ils vont essayer de jouer leur va-tout à fond et si ils perdent, ce sera la logique. Ce n'est pas une équipe qui a l'habitude de jouer trop bas sur le terrain ou qui bétonne trop. Au contraire c'est une équipe assez joueuse. C'est la marque de fabrique de Rachid Hamzaoui, qui est à la tête de l'équipe depuis 13-14 ans maintenant.
Si certaines équipes seraient tentés de défendre à tout prix face à une telle opposition, ce ne sera clairement pas le cas samedi. Cela va quand même être compliqué de passer...

Retrouvez les articles de Luc sur Paris-Normandie.

 Rendez-vous samedi à 17h45 sur notre page Facebook pour suivre le match en live audio en direct du stade avec notre envoyé spécial.