Rarement l'US Créteil aura un tableau aussi compliqué pour atteindre les 32èmes de finale de la Coupe de France. Mais, paradoxalement, c'est bien maintenant que les Béliers semblent les mieux armés. Sur leur route, un deuxième derby d'affilée : le Red Star FC !

Le contexte :

Comment aborder un match aussi électrique qu'un derby, quand on affronte un ami ? C'est la question que doivent se poser Richard Déziré et Vincent Bordot. Car les deux techniciens aux commandes pour le match de demain sont proches. L'entraîneur audonien avait même osé la formule « comme cul et chemise » au micro du quotidien Ouest-France. Alors, réussir à surprendre quelqu'un qui parle le même langage footballistique, avec qui on a passé ses diplômes, et que l'on a, de l'aveu des deux hommes, au téléphone tous les jours, c'est l'énoncé du problème posé aujourd'hui aux coaches franciliens.

Ces derniers jours, les deux équipes auraient dû être soumises au même rythme en jouant mardi et samedi dernier, et c'est bien ce que le Red Star a fait. Or, dans le même temps, Créteil a vu ses deux matches reportés à cause de la neige. Itinéraires différents donc, mais à la croisée des chemins, la problématique centrale reste celle de l'état de forme, puisque les visiteurs abordent leur troisième match en une semaine, quand les Béliers vont commencer à manquer de rythme depuis leur dernière sortie qui remonte à dix jours.

pancrate 2image uscl.fr

Alors le jeu va consister à trouver le savant dosage pour aligner un onze compétitif, afin de ne pas brader la coupe, tout en gardant des munitions pour les matches à venir, car les deux clubs restent dans le coup en championnat. Tout ceci en tenant compte des états de forme de chacun. Vous avez dit casse tête ? Vous ne croyez pas si bien dire. En effet, un élément tout à fait exceptionnel vient s'ajouter à l'équation. Ecoutez bien : du résultat de ce match, va dépendre l'adversaire que Créteil défiera en fin de semaine. Si les Jaunes & Bleus se qualifient demain, ils joueront leur 32ème de finale, contre Quevilly-Rouen Métropole, dès ce week end. Dans le cas contraire, ils affronteraient le SO Cholet en championnat, comme prévu initialement. Alors là, cela devient tellement compliqué, que certains s'en remettraient à l'astrologie. Même si, comme dirait Roland Courbis, "ça porte malheur d'être supersticieux"...

Rui Pataca, le directeur sportif cristolien, a indiqué une tendance, en déclarant que l'opportunité serait donnée aux jeunes de se montrer. On est en droit de penser que le Red Star aura une approche similaire, gardant une priorité au championnat. La qualité des réserves et la profondeur de banc seront alors déterminantes. Il ne tient qu'aux joueurs, qui seront alignés demain, de saisir leur chance et de nous faire mentir. Bonne nouvelle pour les deux équipes, la règle des 5 remplacements autorisés s'applique à ce stade de la compétition. Nul doute que les staffs utiliseront ce levier pour ventiler au mieux le temps de jeu de chacun. Le coaching aura donc son importance.

Red Star FC : à la recherche d'un équilibre entre attaque et défense

Les hommes de la porte de Clignancourt occupent une belle troisième place en National, qui fait un certain nombre d'envieux. Toutefois, ces derniers temps, ils marquent le pas, toujours à la recherche d'un premier succès en championnat en 2021. Le dernier remonte même au 4 décembre 2020.

Cette équipe, emmenée par son buteur Damien Durand, avait jusqu'ici, construit ses victoires sur des qualités offensives. Ils affichent seulement la huitième défense de National, avec vingt buts encaissés, contre seize pour Créteil. Or, ces derniers temps, on a l'impression qu'en voulant régler leurs errances défensives, les hommes de Vincent Bordot ont perdu ce qui faisait leur force en attaque. En effet, le Red Star reste sur deux buts marqués sur les quatre derniers matches de championnat. L'Étoile Rouge a aussi dû s'employer face aux amateurs du FC 93, pour décrocher une qualification étriquée (1-0) dans les arrêts de jeu.

red starimage redstar.fr

Effectif à forte identité francilienne, le Red Star affiche un milieu de terrain imposant, aux allures de forteresse, composée de glorieux trentenaires, à savoir l'ancien niortais Jimmy Roye et les deux ex-cristoliens, Djiman Koukou et Cheikh N'Doye. Toutefois il est peu probable que les trois rocs soient tous titulaires demain.

Sur les côtés, ça fuse avec les jeunes flèches Sivis, Gomel ou encore Bizet habitués à rendre de belles partitions cette saison. L'une des clés du match sera d'ailleurs la capacité qu'auront les latéraux cristoliens à contenir les vagues vertes. Rappelons qu'à droite Pardal est toujours absent, et qu'à gauche, Fofana a parfois tendance à briller plus par son apport offensif que par sa rigueur défensive.

Le trio arbitral :

C'est un arbitre officiant à l'étage inférieur, Romain Zamo, qui sera au sifflet demain soir, assisté de MM Gazon et Marmion. Il a arbitré six matches de N2 cette saison au cours desquels il a bien mis la main à la poche, avec une moyenne de 5.5 jaunes par match et un rouge tous les deux matches. Attention donc à ne pas se faire pénaliser tôt dans ce match avec un excès d'engagement. On imagine que M. Zamo aura à cœur de profiter de l'exposition qui lui est offerte, et de bien figurer pour cette opposition de haut de tableau de National.

En clair : un round d'observation avant de se retrouver dans un mois...

Ce derby de la banlieue parisienne va t-il être celui des jeunes et des seconds couteaux ? L'absence des supporters des deux camps, qui auraient sûrement attendus que ce derby soit la priorité, pourrait simplifier la tâche des deux coachs dans leur volonté de faire tourner. Avec de surcroît un arbitre un peu inexpérimenté à ce niveau ? Ce match, prévu un après-midi de semaine, prend les allures d'une répétition générale au cours de laquelle, les équipes veilleront à ne pas laisser trop de plumes pour le championnat.
Les deux coaches amis auront l'occasion d'abattre leurs meilleures cartes en championnat. L'affiche retrouvera alors son horaire traditionnel du vendredi soir. Ce sera théoriquement le 12 mars à Duvauchelle.

Pour aller chercher le quinzième 32ème de finale de Coupe de France de l'histoire de l'US Créteil, charge aux Béliers de s'imposer face à l'Étoile Rouge... ALLEZ CRÉTEIL !