Pour ce sixième numéro de notre chronique, nous allons nous arrêter sur la saison de l'ESM Gonfreville-l'Orcher, un club pensionnaire de National 3, qui s'avère être le prochain adversaire de l'US Créteil en Coupe de France, ce samedi.

Gonfreville au fond du gouffre

4 Gonfreville

Voici une infographie qui montre bien les deux saisons complètement différentes que vivent les deux équipes. D'un côté donc, Créteil, et son honorable dixième position en championnat de National. Avec 22 points et une belle série en cours de cinq matchs sans défaite (toutes compétitions confondues), dont trois de rang sans encaisser le moindre petit but, il s'agit d'une forme très encourageante qu'il faudra impérativement prolonger samedi, pour voir la lumière des 32èmes de finale de cette Coupe de France. Soulignons que les principaux atouts cristoliens devraient être sur le banc, puisque Carlos Secretario devrait, fort logiquement, réaliser une rotation d'effectif en attribuant plus de temps de jeu à des joueurs qui en ont habituellement moins, tel Over Mandanda, le gardien attitré des Béliers en Coupe.

Avec la meilleure défense du National et une attaque intéressante, Créteil ne doit clairement pas rougir de ses qualités, tant offensives que dans sa propre surface de réparation. Néanmoins, il faudra faire très attention au début de match, souvent compliqué pour les Franciliens, qui plus est face à un adversaire qu'ils ne connaissent pas du tout.


Parlons justement de cet adversaire : Gonfreville-l'Orcher. Comme le soulignait humblement le journaliste de Paris-Normandie, Luc Gallais pour notre site, l'équipe "ne s'attendait pas à ce [qu'elle] vive une saison galère". Pourtant, force est de constater que les Gonfrevillais déçoivent énormément en ce début de championnat. Avec une victoire en dix rencontres de N3, la formation emmenée par Rachid Hamzaoui, le coach, ne séduit pas. Pire encore, elle reste sur cinq défaites consécutives en National 3 - la dernière en date contre la réserve du Havre AC, 2-1 - une série complètement rouge qui ne passe évidemment pas inaperçue dans cette saison déjà bien noire... Néanmoins, il faut tout de même relever le bon parcours de Gonfreville en Coupe de France : après avoir dominé ses adversaires des tours précédents, le club va s'attaquer à une "montagne". Saupoudrons le tout avec ces deux divisions d'écart, et nous obtenons une affiche à priori bien déséquilibrée...sur le papier.

Deux parcours aux antipodes

Sans titre

Les deux divisons d'écart entre Créteil et Gonfreville amènent donc un calendrier de Coupe de France asymétrique, car l'USC a échappé aux troisième et quatrième tour de par son statut de club de National. Cependant, nous pouvons facilement dire que Gonfreville a littéralement marché sur ses adversaires. Comme en témoigne ces scores fleuves obtenus contre Croix-Saint-Leu, la JS Douvres, Cany et l'AS Verson. Des larges succès empochés contre des équipes de divisions inférieures. Toutefois, lorsqu'il s'agit de s'attaquer à une formation de même niveau, l'affaire semble vite être beaucoup plus compliquée pour les Gonfrevillais, qui ont su s'extirper du piège du Touquet au forceps, en l'emportant sur la plus petite des marges à la maison. Désormais placé sur la route de Créteil, il va falloir être très, très fort pour parvenir au tour suivant. Mais vous savez, la magie de la Coupe de France...

Du côté des Cristoliens, le parcours a été, jusqu'à présent, semé d'embûches. Le cinquième tour d'abord, paradoxalement le plus compliqué, puisqu'il s'agissait de l'entrée en lice des Béliers dans la doyenne des coupes, s'est achevé au bout de deux heures de jeu. Car la JA Drancy, un relégué de National, s'est occupé de sérieusement bousculer Créteil. Les Béliers ont finalement su trouver les ressources pour l'emporter au bout des prolongations.
Les deux tours suivants sont relativement plus accessibles aux Franciliens. Avec en premier lieu un succès contre l'Olympique de Noisy-le-Sec, puis une qualification en déplacement contre l'US Sarre-Union, Créteil s'est bien rassuré dans cette compétiton. Grâce notamment à ses deux mêmes buteurs lors de ces deux derniers tours : Ryad Habbas et Fabio Pereira. Espérons donc que ces deux-là, s'ils sont alignés par le technicien cristolien durant la partie, pourront à nouveau montrer toute leur panoplie offensive pour mener à bien cette campagne de Coupe de France ! Et pour, un tout petit peu plus, rêver de jouer dans un grand stade de Saint-Denis...

En clair...

Il ne faut pas sous-estimer l'adversaire ! Voilà certainement une consigne que Carlos Secretario aura dû dire, et redire aux Béliers. Créteil part largement favori de cette rencontre, c'est évident. Mais attention à ce que l'on a souligné précédemment : la magie de la Coupe de France... Gonfreville va se battre avec toute son envie, tout son coeur, et c'est ce que les Jaunes et Bleus doivent bien réussir à gérer. Mais, avec une excellente série en cours, une très bonne défense, et un secteur offensif important, il y a finalement peu de raisons pour douter des Béliers.
Si ce n'est cette foutue magie...

Rendez-vous samedi à 17h45 sur notre page Facebook pour suivre le match en live audio en direct du stade avec notre envoyé spécial.