Cette semaine, le championnat de National fait une pause, puisque nous retrouvons le septième tour de la Coupe de France. Il est donc temps de s'intéresser à l'adversaire des Béliers : l'Union Sportive de Sarre-Union.

Les deux équipes ne sont pas au top de leur forme

1 Sarre

Du côté de Créteil, nous avons des Béliers toujours en quête de victoire en National depuis celle obtenue contre Béziers. La Coupe de France représente donc une belle occasion de reprendre confiance et de, par-dessus tout, continuer l'aventure ! Car oui, il ne faut pas se voiler la face : Sarre-Union est un club de National 3, autrement dit au même niveau que la réserve francilienne... Il faut tout de même prendre ce match au sérieux, et une fois de plus ne surtout pas sous-estimer l'adversaire. Souvenons-nous l'année dernière, lorsque Créteil alors au huitième tour de la Coupe de France, a chuté contre Limonest, également pensionnaire de National 3. Espérons donc que les Cristoliens vont réussir à passer outre cet obstacle.

Justement, Sarre-Union est elle une équipe très peu connue. Créteil va d'ailleurs les rencontrer pour la première fois ! Les joueurs de Stéphane Léoni, le frère de Maxime de Taddéo (défenseur central à l'USC), vont donc s'attaquer à une bête blessée. Ils pourront compter sur leur meilleur buteur en championnat, Vianney Schermann, auteur de six réalisations. Mais aussi sur leurs fins de matchs qui, souvent, sont véritablement explosives, avec cinq buts marqués et autant d'encaissés dans les quinze dernières minutes ! Cependant, Sarre-Union sort d'une défaite qui fait mal contre la réserve du FC Metz, à Saint-Symphorien. Enfin, n'oublions pas le plus important : la magie de la Coupe de France peut ensorceler cette rencontre, alors restons sur nos gardes...

Deux parcours aux antipodes

Le parcours de lUS Sarre Union en Coupe de France

A cause de ces deux divisions d'écart, Sarre-Union a démarré sa campagne très tôt, en septembre, contre un club de District : l'US Mommenheim. Evidemment, ils n'en ont fait qu'une grande bouchée, en s'imposant sur le score fleuve de six buts à rien. Puis, au quatrième tour s'était dressé sur leur chemin l'UST de Bischwiller, résident en Régional 3. Là, par contre, beaucoup plus de difficultés, et une victoire in extremis sur la plus petite des marges... Le cinquième tour marque, quant à lui, un regain de forme avec un succès contre une formation de même niveau, l'AS Bettborn Hellering, sur le score de trois à zéro. Enfin, les coéquipiers de Vianney Schermann se sont imposés, à la maison, contre l'ASC Biesheim, club de National 3, sur le même score, trois buts à rien. Vous l'aurez donc compris : l'USSU n'a pris aucun but lors de ces quatres tours de Coupe de France, une performance qu'il faudra à tout prix faire cesser ce samedi...

Le parcours de lUS Sarre Union en Coupe de France b

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la campagne de l'US Créteil, bien que plus courte que celle de Sarre-Union, aura été beaucoup plus mouvementée ! En effet, leur statut de club de National leur a exempté de deux tours d'office. Mais le premier club qu'ils ont croisé a été un adversaire très honorable, puisqu'il s'agissait de la Jeanne d'Arc de Drancy, une équipe qui vient d'être reléguée en National 2, au moment où Créteil faisait le chemin inverse. N'oublions pas de préciser qu'il a fallu s'employer jusqu'à la 120ème minute de jeu, pour aller chercher cette qualification pour la suite de la compétiton. Ensuite, le sixième tour a été plus tranquille contre l'Olympique de Noisy-le-Sec, une formation de Régional 1 qui a montré des arguments à faire valoir. Mais heureusement pas assez dangereux pour nos Béliers, qui se sont imposés deux buts à zéro.

Ne pas tomber dans le piège !

Le plus important, c'est de garder la tête sur les épaules, et de ne surtout pas sous-estimer Sarre-Union, qui va sûrement poser quelques problèmes à Créteil. Le septième tour de la Coupe de France ne se joue qu'en un match. Ainsi, pour espérer continuer l'aventure, et pourquoi pas accueillir une formation de Ligue 2 à Duvauchelle, il faudra se montrer absolument intraitable dans le Bas-Rhin. Afin d'obtenir une victoire qui ne fera que le plus grand des biens. Et ça, c'est toujours bon à prendre...