×

Message

Failed loading XML...

Cette année comme les années précédentes, l'US Créteil voit le retour de joueurs ayant donné satisfaction. Lesage, Di Bartoloméo, Trivino, Johann Paul, Dias, Petshi, la liste est très longue de joueurs ayant porté la tunique jaune et bleue, qui sont partis puis sont revenus. US Créteil 1936 a cherché à savoir d'où venait cette singularité propre à l'USC.

Pour Julien Ielsch, spécialiste du football francilien, et journaliste pour Jour de Sport et FFF TV National, cette tendance vient du fait que les joueurs passés par le Val-de-Marne se sont attachés au club, qui a adapté sa stratégie de recrutement  : 

"Généralement, un club qui se plante en National ne fait pas revenir d'anciens joueurs mais pioche plutôt dans un vivier inférieur, comme le National 2 pour régénérer totalement un effectif (Boulogne en est une belle illustration).

L'USC a préféré, à juste titre à mon humble avis, faire revenir des joueurs qui ont su apporter quelque chose à l'équipe. Ces retours ne sont pas anodins. Prenons le cas de Rafael Dias. Ses premiers mots cet été ont été clairs : il avouait ouvertement qu'il avait fait une grosse erreur en ne prolongeant pas. D'autres comme Petshi ou Mahon voulaient aussi tenter leur chance ailleurs, sans pour autant retrouver un esprit club (au-delà du temps de jeu peu conséquent pour Petshi à Laval). On s'attache à l'USC. Voir le club risquer de perdre le statut pro donne envie de revenir, surtout que la porte n'est jamais totalement fermée.

D'ailleurs, c'est ce qu'a dit Rafael Dias cet été. Lesage aussi à son départ. Issa Ndoye est dans les tribunes de Duvauchelle quasiment à chaque match... La direction sportive actuelle en est pleinement consciente et joue aussi de cet aspect pour renouer certains contacts et faire revenir des anciens. Alors ça peut paraître facile, peu innovant, mais ça peut être une chance pour le club."

Ce côté attachant de l'US Créteil est confirmé par un agent qui préfère garder l'anonymat. Il nous précise aussi que Créteil est un club aux finances saines et que les joueurs savent qu'ils seront payés à la fin du mois, c'est une garantie pour eux. Cette capacité à faire revenir d'anciens joueurs est une vraie force pour l'US Créteil. 

Olivier Miannay, directeur général du club, se félicite que Créteil ait réussi à fidéliser les joueurs qui y sont passés. Il reçoit régulièrement des appels d'anciens qui veulent revenir. C'est plus facile pour le club car ces joueurs ont déjà prouvé qu'ils savaient s'adapter aux spécificités de Créteil. Il n'y a pas d'interrogation sur le joueur, le club sait où il va avec ses anciens. Et les joueurs se plaisent à Créteil. C'est pour ça que plusieurs anciens joueurs comme Bridier ou Di Bartoloméo intègrent le staff à la fin de leur carrière.