Suite à l’interview de Dabo qui dénonçait l’absence de politique de formation au sein de l’US Créteil, Vincent di Bartoloméo et Olivier Miannay se sont confiés à US Créteil 1936.

Sur le cas Dabo, le joueur a un emploi à côté du football et n’est pas ou peu disponible pour être à 100%  au club. L’USC aurait dû débourser un salaire de titulaire si Dabo démissionnait de son emploi salarié pour se concentrer sur sa carrière, c’est pourquoi le club n’a pas souhaité s’aligner sur les demandes du joueur.  

Outre ce cas particulier, Olivier Miannay a concédé que depuis de longues saisons, l’US Créteil avait abandonné la formation des joueurs pour se concentrer sur le recrutement.  Cette politique avait du sens quand la réserve évoluait en DH afin de la faire monter, mais désormais, elle est à un niveau de compétition qui lui permet de faire de la vraie formation. Il n’était pas possible de démarrer cette politique la saison dernière. Miannay venait d’arriver et les groupes étaient déjà formés. Mais c’est cette saison que le club peut vraiment investir pour l’avenir.

Il veut faire de Créteil l’un des clubs formateurs de la région Ile de France qui comme tout le monde le sait est un formidable vivier de jeunes joueurs. Il serait heureux si 30% de l’équipe avait été formée au club. Le cas Yamadou Fofana, par exemple, est symptomatique de cette ancienne politique du club : formé dans les équipes de jeunes à Créteil, le joueur a dû partir pour terminer sa formation. Ca n’est pas normal pour Miannay qui est heureux du retour de Fofana.

Désormais, Miannay souhaite « privilégier les jeunes qui ont un potentiel et finir leur formation ». La réserve doit donc être essentiellement composée de jeunes joueurs encadrés par 3 ou 4 joueurs de 26-29 ans. C’est pourquoi il nous apprends que des noms comme Gaoussou Sackho et Abdelak Benaniba ne seront plus au club la saison prochaine. Ils sont des bons joueurs de National 3, mais qui n’ont pas réussi à s’imposer en National 1, alors que les joueurs de la B sont là pour l’avenir, ce qui n’est plus le cas de ces 2 joueurs.

Dans cet esprit, Miannay nous apprend que Mady Soaré, Christopher Baptista et Vivien Cédille (en tant que gardien n°3) « intègrent à part entière l’équipe de National », tandis que 4 joueurs de U19 et une pépite de U17 montent en réserve.