Une grande première dans les stades de football en Allemagne : le craquage contrôlé de fumigènes est expérimenté par la DFB ! Les clubs auront toutefois besoin de l'aval de la Fédération pour rendre l'utilisation de fumigènes légale, si l'expérimentation s'avère être un succès.

20190310 175426Les joueurs du Hamburg SV n'ont pas l'air au courant des terribles méfaits de la pyrotechnie.

Une bonne idée ?

Alors que les négociations sur l'utilisation de fumigènes dans les stades de football semblent au point mort en France, l'Allemagne se prépare à sauter le pas ce samedi en marge d'une rencontre de Bundesliga 2, opposant le mythique club du Hambourg SV à Karlsruhe. En effet, le club hambourgeois a obtenu le droit de craquer dix fumigènes avant le match. Cependant, ce fameux sésame ne permet pas toutes les dérives. Ainsi, ces autorisations seront attribuées seulement si le craquage est réalisé sous la surveillance d'un pyrotechnicien, qui pourra veiller à ce que toutes les précautions soient prises pour éviter tout dérapage et tout dysfonctionnement, en vue de préserver la sécurité des spectateurs. Des extincteurs et des sacs de sables devront aussi être disposés à proximité.

Il s'agit donc d'un craquage de fumigènes contrôlé, et par-dessus tout programmée, ce qui enlève tout effet de surprise. C'est un problème pour l'alliance de supporters ProFans, qui reste sceptique envers cette idée. Sig Zelt, le porte-parole de ProFans, a récemment partagé sa réticence quant à cette décision : "Je serais surpris si c'était la clé pour faire la paix avec les ultras et rendre tout le monde heureux. C'est une action très contrôlée, qui n'a aucun élément de surprise". Néanmoins, Zelt a nuancé ses propos, en reconnaissant une avancée majeure sur le sujet. Il faudra donc tirer toutes les conclusions de cette expérimentation au Volksparkstadion de Hambourg, et prendre les mesures nécessaires pour aller au-delà de ce test.

hertha dresden 53

Des fans du Dynasmo Dresden embrasent l'Olympiastadion de Berlin. 

Et en France ?

Du côté du pays de la baguette et du fromage, les fumigènes sont vus comme de véritables fléaux dans les stades de football. D'ailleurs, le Président de la Fédération française de Football, Noël Le Graët, a récemment déclaré qu'il fallait "arrêter les fumigènes et autres jets de projectiles le plus vite possible". Il a aussi appelé les clubs à "renforcer leur sécurité sur les stades pour qu'elle soit davantage assurée, car c'est de leur responsabilité". Tout en rajoutant également le fait que les "familles doivent pouvoir aller au stade en toute tranquillité". La question des craquages est donc sur un point de non-retour, contrairement à nos amis d'outre-Rhin, déjà bien plus avancés sur le sujet.

Cette problématique des fumigènes résonne en ce moment particulièrement fort à Créteil, quand on sait qu'un craquage contre Villefranche vers la fin de l'année 2019 est au cœur de la crise qui oppose ultras et dirigeants cristoliens.

79006018 468285980539425 6159561415515439104 n 1